• WorldCupAtHome se poursuit avec le match France – Brésil (France 2019)
  • Favorites, les Bleues ont dû attendre la prolongation pour s’en sortir
  • Henry délivre la France, Marta lance un appel au Brésil

Pour son premier gros test dans “sa” Coupe du Monde Féminine de la FIFA, un huitième de finale prometteur contre le Brésil, la France a eu toutes les peines du monde pour venir à bout d’une combative Seleçao emmenée par ses légendes, Cristiane et Marta. Finalement, en prolongation, la capitaine Amandine Henry a offert la victoire à son équipe.

📝 En bref

France🇫🇷 2-1 (a.p.) 🇧🇷Brésil

📅 23 juin 2019
📍Stade Océane, Le Havre

⚽Buteuses :
France : Gauvin (52′), Henry (107′) / Brésil : Thaisa (63′)

Compositions :

  • France : Sarah Bouhaddi – Marion Torrent (Eve Perisset, 109′), Griedge Mbock Bathy, Wendie Renard, Amel Majri (Sakina Karchaoui, 118′) – Kadidiatou Diany, Amandine Henry©, Elise Bussaglia, Viviane Asseyi (Gaëtane Thiney, 81′) – Valérie Gauvin (Delphine Cascarino, 90’+3), Eugénie Le Sommer
  • Brésil : Barbara – Leticia Santos (Poliana, 89′), Kathellen, Monica, Tamires – Formiga (Andressinha, 75′), Thaisa, Marta© – Ludmila (Beatriz, 71′), Cristiane (Geyse, 96′), Debinha

👇 Le contexte

Les Françaises partaient favorites. D’abord parce qu’elles évoluaient au Havre, dans un Stade Océane où elles ont toujours gagné, et où elles restaient sur une victoire 3-1 face aux États-Unis en match de préparation. Elles sont sorties premières de leur groupe avec le plein de points, sept buts marqués et un seul encaissé.

De son côté, le Brésil est passé de justesse parmi les meilleurs troisième après avoir battu l’Italie et la Jamaïque et avoir été défait par l’Australie. Un match qui aura fait mal aux Brésiliennes qui menaient 2-0 avant de s’effondrer et d’encaisser trois buts.

Les deux équipes s’étaient déjà affrontées une fois en Coupe du Monde Féminine, en 2003 à Washington, en phase de groupes (1-1). Le Brésil avait rejoint les quarts de finale et les Bleues avaient été éliminées.

© Getty Images

⚔️ Les clés du match

  • Bouhaddi fait le boulot : La gardienne des Bleues Sarah Bouhaddi avait connu une phase de poules relativement calme avec peu de sollicitations. Ce match a été différent. La portière de l’Olympique Lyonnais a dû s’interposer à de nombreuses reprises devant les attaquantes brésiliennes, notamment sur une tête de Cristiane détournée sur sa barre à la 55ème minute, ne cédant qu’une seule fois face à Thaisa à la 63ème minute.

  • Marta et Cristiane, dominantes mais… : Marta, 33 ans et 21 matches de Coupe du Monde, et Cristiane, 34 ans et 19 matches de Coupe du Monde, étaient les deux joueuses les plus expérimentées sur le terrain. Elles l’ont prouvé à chaque instant, dominant leurs adversaires avec des passes justes, des courses déroutantes et un intense pressing, jusqu’à ce que le physique commence à faire des siennes et que leur rendement ne faiblisse. Après 70 minutes, les Canarinhas ont baissé physiquement et les Bleues ont repris le dessus, notamment avec l’entrée de Gaëtane Thiney.

  • Henry comme Henry : Henry qui délivre la France dans un match à élimination directe de Coupe du Monde face au Brésil grâce à un but venant d’un coup franc excentré, c’est arrivé en 2006. Zinédine Zidane avait envoyé le ballon sur le pied de Thierry Henry. Ici, le coup franc a été tiré par Amel Majri et c’est Amandine Henry qui a marqué, mais la sanction fut la même. La France joue le tour suivant de la Coupe du Monde.

🌟 Une joueuse dans le match

Si Valérie Gauvin et Henry ont pris toute la lumière avec leurs buts, Griedge Mbock a été décisive en défense. À la 105ème minute, alors que les Bleues dominent, Debinha est tout proche de faire taire le stade Océane. Elle déborde sur le côté gauche, repique vers le centre et frappe. Le ballon trompe Sarah Bouhaddi mais Mbock revient à toute vitesse et se jette pour empêcher le ballon de rentrer dans la cage vide.

Griedge Mbock vs Brazil© Getty Images

🎙️ Entendu…

“C’est une magnifique qualification, difficile comme tous les matchs internationaux, et extraordinaire à vivre parce que beaucoup d’émotions, de soutien du public, de partage, une chaleur étouffante, une pression d’enfer. Des matches qu’on aime et qui font que notre histoire devient encore plus belle” – Gaëtane Thiney, milieu de terrain de la France

“C’est un moment spécial, il faut en profiter. Je dis ça dans le sens où il faut apprécier ce résultat à sa juste valeur. On réclame du soutien, mais il faut savourer ce qu’on a fait. On sourit aujourd’hui et je crois que c’est primordial, il faut pleurer au début pour sourire à la fin” – Marta, attaquante du Brésil

“Le public a été à la hauteur, il nous a poussées jusqu’à la dernière minute, dans les moments où on n’était pas bien. C’est aussi pour eux. Maintenant il faut récupérer, on a laissé beaucoup de plumes” – Wendie Renard, défenseuse de la France

🔜 Et après ?

Une fois le piège brésilien passé, la France retrouve les Américaines, championnes du monde en titre, pour une finale avant l’heure. Un doublé de Megan Rapinoe enverra les Stars and Stripes sur la route d’un nouveau titre mondial tandis que les Bleues quitteront leur compétition au même stade qu’il y a quatre ans.