• Les États-Unis ont conservé la SheBelieves Cup après avoir gagné tous leurs matches sans encaisser le moindre but
  • Plusieurs nouvelles joueuses ont débuté lors d’un tournoi qui a duré six jours
  • Les États-Unis, avec le Brésil et le Canada, se préparent pour les Jeux Olympiques de Tokyo

Pour la quatrième fois en six tentatives, les États-Unis ont remporté la SheBelieves Cup, qui réunissait quatre équipes. Et pour la troisième fois, les hôtesses de la compétition l’ont fait en gagnant toutes leurs rencontres et sans encaisser un seul but.

Les championnes du monde n’ont cependant pas eu la tâche facile contre le Brésil, qui termine à la deuxième place, et encore moins contre le Canada. Les trois pays sont qualifiés pour le Tournoi Olympique de Football Féminin, Tokyo 2020, qui aura lieu en juillet prochain. L’Argentine, choisie pour remplacer le Japon, a souffert lors de la compétition basée à Orlando, mais pourra tirer de précieux enseignements de ses trois confrontations face à des équipes appartenant au top 10 mondial.

Résultats de la SheBelieves Cup 2021

Brésil 4-1 Argentine

États-Unis 1-0 Canada

États-Unis 2-0 Brésil

Argentine 0-1 Canada

Canada 0-2 Brésil

États-Unis 6-0 Argentine

À retenir :

La vie en Rose continue : Rose Lavelle, l’une des joueuses qui se sont révélées lors de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019™, a continué sur sa lancée et prouvé qu’elle appartenait désormais au gratin des milieux de terrain du football international. Lavelle a été nommée meilleure joueuse du tournoi, devant sa coéquipière Christen Press et les Brésiliennes Adriana et Debinha.

Place aux jeunes : Cette édition de la SheBelieves Cup a été l’occasion, pour chacune des quatre nations impliquées, de donner leur chance à des candidates jamais ou rarement appelées en sélection. Ainsi, les championnes du monde ont testé cinq joueuses qui comptaient cinq capes ou moins, parmi lesquelles Sophie Smith, qui avait brillé à la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA 2018. Mais malgré tous ces nouveaux visages, c’est une joueuse pour le moins chevronnée, Megan Rapinoe, qui a terminé meilleure buteuse de l’épreuve, avec trois réalisations.

Nouveau chapitre pour les Canucks : Six mois après avoir été nommée, la nouvelle sélectionneuse du Canada, Beverly Priestman, a pu enfin faire ses débuts sur le banc. Entrée en matière délicate, puisque pour diverses raisons, plusieurs cadres des Canucks manquaient à l’appel, dont la meilleure buteuse du football international, Christine Sinclair. Mais la relève canadienne semble être assurée, à l’image de la milieu de terrain de 21 ans Sarah Stratigakis, qui a inscrit son premier but international dans le temps additionnel du match contre l’Argentine, offrant ainsi la victoire à son équipe.

Sundhage redonne des couleurs au Brésil : Nommée en 2019 pour diriger la sélection brésilienne, Pia Sundhage semble être en train de réussir son pari, à savoir remettre les Canarinhas sur le droit chemin après plusieurs années de doute. Les Brésiliennes ont battu l’Argentine et le Canada et entre les deux, ont concédé leur seule défaite dans la compétition contre les États-Unis, avec deux but encaissés, en début puis en fin de rencontre.

Des héros récompensés : La Fédération américaine de football, U.S. Soccer, a émis 600 billets pour permettre à autant de soignants d’assister à la dernière journée des matches, en signe d’appréciation pour leur travail effectué depuis un an. La fédération a également rendu hommage au personnel soignant en prévoyant un moment spécial à leur intention dans le stade pendant la rencontre.

En route vers Tokyo : Les Jeux Olympiques de Tokyo seront l’occasion pour les États-Unis de faire oublier la déception de 2016, lorsque les quadruples médaillées d’or avaient été éliminées en quart de finale. Le Canada, de son côté, a remporté le bronze lors des deux dernières éditions de la compétition, la dernière fois aux dépens du Brésil, double médaillé d’argent dans la compétition.