Qatar 2022 – Liechtenstein

  • Martin Stocklasa est le sélectionneur du Liechtenstein
  • Les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA™ débutent fin mars
  • Il espère s’inspirer de l’exploit historique de la sélection qui avait fait 2-2 contre le Portugal en 2004

Le 3 décembre 2020, le Liechtenstein vit un moment historique lorsque Martin Stocklasa devient le premier citoyen du pays à occuper le poste de sélectionneur national.

“Entraîner une équipe nationale, ce n’est pas donné à tout le monde. Il s’agit sans aucun doute du plus grand défi de ma jeune carrière d’entraîneur et, plus généralement, d’une aventure très particulière à mes yeux”, explique le technicien de 41 ans à FIFA.com. “C’est un immense honneur, mais je suis aussi quelqu’un d’ambitieux. J’ai des objectifs précis en tête.”

L’ancien défenseur se prépare à vivre sa première expérience en tant que sélectionneur, lui qui a déjà dirigé les U-21 par le passé. Malheureusement, la pandémie de Covid-19 ne lui a pas facilité les choses. Dans le contexte sanitaire actuel, difficile de se projeter dans l’avenir. “Dès le début, j’ai compris qu’il n’y avait qu’une chose à faire : mettre les gaz et foncer droit devant ! Bien entendu, personne n’est épargné par la pandémie, mais j’ai le sentiment d’avoir de la chance car j’ai pu passer plus de temps avec mon équipe, principalement composée de joueurs amateurs. En revanche, la suspension des matches amateurs ne nous a pas épargnés car c’est précisément à ce niveau qu’évoluent nos internationaux pour la plupart.”

Les Blau-Roten vont débuter les qualifications européennes pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Versé dans le Groupe J, le Liechtenstein affrontera la Roumanie, l’Islande, l’Arménie, la Macédoine du Nord et l’Allemagne. Pour le nouveau sélectionneur, les confrontations à venir face à la Nationalmannschaft s’annoncent riches en émotions. Non content d’avoir eu l’occasion de se mesurer à Bastian Schweinsteiger et à ses coéquipiers (photo ci-dessous), Stocklasa a porté les couleurs du Dynamo Dresde pendant plusieurs années.

Martin Stocklasa (R) of Liechtenstein battles for the ball with Bastian Schweinsteiger (L) of Germany© Getty Images

Une chance et une référence

“J’ai grandi en regardant les matches de Bundesliga et j’ai souvent eu l’occasion de me rendre dans les stades allemands. Et je n’échangerais mon passage à Dresde pour rien au monde. Même si l’Allemagne traverse en ce moment une passe difficile, elle reste à mes yeux une référence incontournable en Europe et dans le monde. L’écart entre les deux équipes est immense”, admet-il.

“Ce groupe s’annonce passionnant car il n’y a pas que l’Allemagne, mais aussi la Roumanie. Je l’ai observée lors des dernières qualifications. C’est une équipe jeune, qui pratique un football de qualité. Dans un autre registre, des formations comme l’Arménie ou la Macédoine du Nord sont toujours difficiles à cerner. Quant à l’Islande, elle a énormément progressé ces dernières années”, analyse-t-il.

“Ce sera très compliqué contre l’Allemagne et la Roumanie, mais face aux autres, nous avons des arguments à faire valoir”, estime l’entraîneur. “Dans un bon jour, nous pouvons faire jeu égal avec eux. En tout cas, nous voulons prendre des points.”

Martin Stocklasa

Stocklasa en bref

  • A débuté sa carrière d’entraîneur il y a sept ans, au centre de formation de Saint-Gall.
  • Promu sélectionneur national après trois ans à la tête des U-21.
  • Passé par le FC Zurich, le Dynamo Dresde et le SV Ried, entre autres.
  • 113 sélections (5 buts)

Dans quels domaines le football du Liechtenstein peut-il s’améliorer ?

“Je vois trois secteurs à privilégier : le physique, la vitesse d’exécution et le tempo. Le premier se travaille à l’entraînement. Le deuxième dépend en grande partie de l’environnement des joueurs, c’est-à-dire des clubs et des championnats dans lesquels ils jouent. Il faut qu’ils sortent de leur zone de confort pour repousser leurs limites. Nous avons de bonnes conditions de travail ici, mais pour progresser, il faut aller à l’étranger et se mesurer aux meilleurs. Heureusement, les mentalités commencent à évoluer. De plus en plus de jeunes sont prêts à tenter leur chance dans d’autres pays. Trois ou quatre expatriés suffisent à tirer toute l’équipe vers le haut. Quand nous avons signé notre exploit contre le Portugal, nous avions quelques coéquipiers à l’étranger. C’est ce qui nous a permis d’obtenir ce résultat. Nous devons recréer des circonstances similaires.”

Un exploit inoubliable

Cette rencontre contre la Seleção das Quinas est encore dans tous les esprits, au Liechtenstein. En octobre 2004, l’équipe de la principauté avait créé la surprise en arrachant le point du nul dans les qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA 2006™, après avoir été menée 2-0. “Ce sont des choses qu’on n’oublie pas. Le stade était plein et nous avions en face de nous Cristiano Ronaldo, Luis Figo et d’autres grands joueurs. Tout le monde disait qu’ils seraient champions du monde. Mais au bout de quelques minutes, nous avons vu qu’ils ne nous prenaient pas au sérieux. Le Portugal menait 2-0 et l’impensable s’est produit : nous avons égalisé. C’était de la folie. Je n’ai pas de mots pour raconter ce qui s’est passé ensuite. On marchait sur la tête et du jour au lendemain, on ne parlait plus que du Liechtenstein.”

Stocklasa peut-il renouveler l’exploit contre l’Allemagne ? “Pour nous, chaque point pris dans des qualifications pour la Coupe du Monde ou l’Euro représente un événement historique. Nos joueurs ont envie de vivre de telles émotions. Mais pour le moment, un résultat comme celui face au Portugal reste exceptionnel”, conclut-il?

Rheinpark Stadion, Vaduz, Liechtenstein© Others