Chaque année, la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA™ met aux prises les meilleurs clubs de la planète, pour le plus grand plaisir des supporters. L’édition 2020 réunit Al Duhail SC (représentant du pays hôte), Al Ahly SC (CAF), FC Bayern Munich (UEFA), Palmeiras (CONMEBOL), Tigres UANL (Concacaf) et Ulsan Hyundai FC (AFC).

Pour la deuxième fois, le tournoi aura lieu au Qatar. Le pays a déjà accueilli l’édition 2019, remportée par Liverpool. Cette année, les participants auront la chance de découvrir deux stades de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ : le Stade Education City et le Stade Ahmad bin Ali, récemment inauguré.

À l’approche de ce rendez-vous, nous avons rencontré les ambassadeurs du Comité suprême pour la livraison et l’héritage (SC) Cafu, Samuel Eto’o, Wael Gomaa et Xavi Hernandez, afin d’évoquer en leur compagnie leurs plus beaux souvenirs de la Coupe du Monde des Clubs.

Cafu

Participations : 2007 (AC Milan)
Meilleure performance : vainqueur (2007)

“La Ligue des champions de l’UEFA 2007 restera sans doute comme l’une des plus grandes compétitions que j’ai remportées avec l’AC Milan. Ce succès nous a également ouvert les portes de la Coupe du Monde des Clubs. J’ai vécu cette opportunité comme un grand honneur, car beaucoup de joueurs n’auront jamais la chance de disputer ce tournoi. Nous avions une très belle équipe en ce temps-là, avec d’immenses footballeurs comme Kaka, Clarence Seedorf et Andrea Pirlo.”

“Une participation à la Coupe du Monde des Clubs représente une forme de reconnaissance pour le travail accompli au cours de la saison précédente. C’est aussi une bonne occasion de se mesurer à d’autres très bonnes équipes et d’ajouter un titre de plus à son palmarès.”

“En 2007, nous avions affronté Boca Juniors en finale, un adversaire redoutable. Les Argentins ne sont jamais faciles à manœuvrer, mais nous étions parfaitement préparés. Nous l’avons emporté 4-2, au terme d’un match spectaculaire.”

“Je sais que le Qatar est impatient d’accueillir à nouveau cette fabuleuse compétition. Les joueurs vont découvrir un pays parfaitement préparé, qui a déjà adopté toutes les mesures pour que la compétition se déroule de façon fluide, en toute sécurité. J’ai la chance d’avoir vu beaucoup des magnifiques stades du Qatar et je suis sûr que les participants seront fiers de se produire au Stade de la Cité de l’éducation et au Stade Ahmad ben Ali avant la Coupe du Monde 2022.”

Samuel Eto’o

Participations : 2010 (Inter Milan)
Meilleure performance : vainqueur (2010)
Récompense individuelle : Ballon d’Or (2010)

“J’ai de très bons souvenirs de la Coupe du Monde des Clubs. Et pour cause : nous avons remporté la compétition en 2010, avec l’Inter. Qui plus est, j’ai eu la chance de disputer la finale contre très belle équipe africaine, le TP Mazembe.”

“Entre ma passion pour mon continent, l’Afrique, et mes responsabilités envers l’Inter, je peux vous dire que ce match m’a fait vivre de grandes émotions. Je suis fier d’avoir offert à mon club la première Coupe du Monde des Clubs de son histoire, mais je tenais également à partager ce titre avec mes frères du TP Mazembe.”

“Après le match, je suis allé dans leur vestiaire. Je suis resté un moment car j’avais envie de vivre ces instants avec eux. Ces souvenirs me sont très chers, d’autant plus que j’ai remporté le Ballon d’Or, qui récompense le meilleur joueur du tournoi. J’ai été surpris et heureux en apprenant que j’avais été choisi. C’était la première fois qu’un Africain se voyait remettre cette récompense en Coupe du Monde des Clubs.”

“En tant qu’ambassadeur du SC je sais que le Qatar est impatient d’accueillir la Coupe du Monde des Clubs. En tant qu’ancien participant, je sais que les joueurs qui auront la chance de disputer ce tournoi vont vivre des moments magiques, qui leur laisseront des souvenirs merveilleux.”

© Getty Images

Wael Gomaa

Participations : 2005, 2006, 2008, 2012, 2013 (Al Ahly)
Meilleure performance : troisième (2006)

“La Coupe du Monde des Clubs est un tournoi important. Pour moi, c’est même la plus prestigieuse compétition de clubs, car seuls les six champions continentaux ont le droit d’y prendre part. Pour les joueurs, c’est une sorte de récompense, après les efforts consentis la saison précédente. La Ligue des champions de la CAF est un tournoi très difficile et exigeant. Les déplacements sont souvent longs et compliqués à gérer.”

“Pour accéder à la Coupe du Monde des Clubs, il faut réaliser d’énormes sacrifices. Mais le jeu en vaut la chandelle car cette compétition est l’occasion de découvrir un nouvel environnement, en disputant des matches de très haut niveau.”

“Je suis fier d’avoir participé à 11 matches en cinq éditions de la Coupe du Monde des Clubs. Les expériences que j’ai vécues avec Al Ahly sont autant de souvenirs inoubliables.”

“Ma première participation remonte à 2005, au Japon. Nos débuts n’ont pas été simples. Les circonstances étaient très inhabituelles et nous avons perdu nos deux matches. Nous avons fini sixièmes, mais nous en avons tiré des leçons qui nous ont été très utiles l’année suivante. Nous sommes passés tout près d’atteindre la finale, mais les Brésiliens d’Internacional ont su profiter d’une erreur de notre part pour remporter la demi-finale. Nous sommes tout de même montés sur la troisième marche du podium, après avoir battu le Club América. Il s’agit sans doute de mon meilleur souvenir, car nous avons vraiment frôlé l’exploit. Ce match reste un souvenir particulier pour nous et je suis sûr qu’il est resté gravé dans la mémoire des supporters d’Al Ahly.”

“Je suis heureux de revoir mon ancien club en Coupe du Monde des Clubs. C’est une très belle opportunité pour nos joueurs de s’aguerrir dans un tournoi de ce niveau qui, de plus, aura lieu dans un pays arabe. Pour nos supporters en Égypte comme pour nos nombreux fans au Qatar, j’espère qu’Al Ahly va réussir de grandes choses.”

Xavi Hernandez

Participations : 2006, 2009, 2011 (Barcelone)
Meilleure performance : vainqueur (2009, 2011)
Récompenses individuelles : Ballon de Bronze (2009), Ballon d’Argent (2011)

“J’ai eu la chance de prendre part à trois éditions de la Coupe du Monde des Clubs avec Barcelone et de soulever le trophée à deux reprises. En 2009, Estudiantes nous a donné énormément de fil à retordre. Nous avons arraché l’égalisation à la 90ème minute et en prolongation, c’est Lionel Messi qui a inscrit le but de la victoire.”

“En 2011 en revanche, nous avons largement dominé Santos en finale (4-0). Je garde un très bon souvenir de ce match. Pas seulement à cause de mon but et du score final, mais surtout en raison de notre performance collective, qui était excellente. Santos avait une belle équipe, avec des joueurs comme Ganso et Neymar, mais nous avions une génération exceptionnelle, emmenée par Pep Guardiola. Cette finale a une saveur particulière pour moi et j’y repense toujours avec plaisir.”

“J’ai également eu la chance de participer à la Coupe du Monde des Clubs en tant qu’entraîneur d’Al Sadd, lors de l’édition 2019. Nous étions fiers de représenter le football qatarien dans cette prestigieuse épreuve. Qui plus est, nous avons livré de bonnes performances. Nous avons battu Hienghène Sport au premier tour, avant de pousser Monterrey dans ses derniers retranchements. Je crois que les joueurs ont largement profité de cette expérience.”

“Je sais que le Qatar a hâte d’accueillir à nouveau la Coupe du Monde des Clubs, d’autant plus que cette édition sera aussi l’occasion de donner aux supporters un aperçu de ce qui les attend dans un peu moins de deux ans, avec la Coupe du Monde.”