• Saad Natiq a disputé la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2013.
  • Il a affronté le Brésil de Neymar à Rio 2016.
  • Il espère mettre fin à la longue absence de l’Irak en Coupe du Monde.

À la même époque, en 1986, l’Irak faisait ses débuts en Coupe du Monde de la FIFA™ avec pour leader le regretté Ahmed Radi, auteur du seul but des Lions de Mésopotamie lors de cette édition, face au Belge Jean-Marie Pfaff. Trente-cinq ans après cette première participation, la nouvelle génération irakienne aspire à mettre fin à cette longue traversée du désert.

À deux journées de la fin du deuxième tour, l’Irak occupe la première place du Groupe C des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. L’équipe de Srečko Katanec sera opposée à Hong Kong le 11 juin prochain, puis le mardi 15 juin, elle croisera le fer avec la RI Iran, décisif pour l’accession directe au troisième tour.

Le technicien slovène pourra compter sur une puissance de feu alimentée par l’attaquant Mohanad Ali, mais aussi sur une défense de fer, la plus robuste du groupe, avec seulement trois buts encaissés en six journées. “On est leaders du groupe. On a de bonnes chances d’assurer notre qualification sur les deux prochains matches”, annonce le défenseur Saad Natiq, qui a disputé cinq journées consécutives dans ces qualifications avant de manquer le match contre le Cambodge en raison d’une suspension. “On a fait une très bonne préparation, avec un stage et deux matches amicaux. L’équipe est actuellement au meilleur de sa forme. J’espère que nous pourrons évoluer à un bon niveau lors de ces deux rencontres.”

Selon Natiq, le sélectionneur a joué un rôle-clé en insistant fortement sur le dispositif défensif de l’équipe. “Cela nous a permis d’avoir la meilleure défense du groupe aujourd’hui. On a envie de continuer sur cette voie pour maintenir ce niveau”, confie le joueur de 27 ans.

Saad Natiq en bref :

  • Né le 19 mars 1994 à Nadjaf (Irak)
  • 1m88 pour 80 kg.
  • Après avoir joué à Masafi Alwasat et Al Quwa Al Jawiya (Irak), il évolue à Al Shorta, toujours dans son pays.
  • Il a effectué la saison 2017/18 sous les couleurs d’Al Arabi, au Qatar.

Saad Natiq of Iraq during their Group A match between Iraq and Brazil in Rio 2016

Une expérience et un vécu commun

Aux côtés de nombre de ses coéquipiers actuels, Saad Natiq a atteint en 2013 les demi-finales de la Coupe du Monde la FIFA U-20 en Turquie. L’Irak s’y est incliné face à l’Uruguay, avant de perdre le match pour la troisième place contre le Ghana. Trois ans plus tard, le défenseur a disputé Jeux Olympiques de Rio 2016. Il y a joué deux matches et engrangé une précieuse expérience, notamment lors du nul 0-0 obtenu face au Brésil de Neymar en phase de groupes.

“Ça a été une super expérience de prendre la quatrième place avec les U-20 à la Coupe du Monde sous les ordres de Hakeem Shakir. Nous avons également fait bonne figure aux Jeux Olympiques, même si on n’a pas pu aller au-delà de la phase de groupes”, se souvient-il. “Cette grande aventure nous a été très bénéfique. Ces deux compétitions nous ont permis de faire le plein d’expérience afin de disputer une nouvelle Coupe du Monde.”

Selon Natiq, les bons résultats obtenus par les Lions de Mésopotamie au cours des dernières années tiennent principalement à l’entente entre des joueurs qui évoluent ensemble depuis les U-20. “La majorité d’entre nous jouons ensemble depuis 2013. On a commencé en U-20, puis on a continué avec la sélection olympique. Tout cela a contribué à la symbiose qui existe entre les joueurs et qui apporte un plus à l’équipe”, assure-t-il. “On espère retrouver une grande compétition internationale, mais pour nous qualifier pour Qatar 2022, la génération actuelle doit apporter tout son soutien et toute sa solidarité. C’est la condition pour atteindre notre objectif et affronter les meilleures équipes de la planète”, conclut Natiq, qui ne serait pas contre un retour au Qatar, qu’il avait découvert sous les couleurs d’Al Arabi.