• Michel Hidalgo est décédé ce jeudi 26 mars
  • Il a dirigé l’équipe de France de 1976 à 1984
  • Il a écrit une des plus pages de l’histoire des Bleus

Michel Hidalgo est décédé. L’ancien sélectionneur de la France s’est éteint chez lui, à Marseille, ce jeudi 26 mars, quatre jours après son 87ème anniversaire.

Il était arrivé à la tête des Bleus en 1976, il avait progressivement métamorphosé une sélection alors moribonde en une armada séduisante et conquérante sur la scène internationale.

Il avait qualifié la France pour la Coupe du Monde de la FIFA, Argentine 1978, mettant fin à 12 ans d’absence sur la scène mondiale pour les Bleus, qui n’ont pas dépassé la phase de groupes.

Quatre ans plus tard, Hidalgo a mené la France en demi-finale d’Espagne 1982 où elle était tombée douloureusement contre l’Allemagne. “Il y avait 1-1 et ça a coupé notre élan, même si finalement nous avons mené 3-1 en prolongation avant d’être rejoints par l’Allemagne. Malheureusement, nous avons perdu aux tirs au but et nous avons raté la finale qu’on espérait tous, celle de la Coupe du Monde. C’était très dur à supporter. J’ai jamais vu une équipe d’hommes devenir ainsi une équipe de minimes après un match”, avait confié le technicien en 2014 à FIFA.com.

La consécration est arrivée deux ans plus tard avec le triomphe de la France à l’UEFA EURO 1984, à l’issue duquel Hidalgo a quitté son poste de sélectionneur.

Il laissera l’image d’un grand passionné, proche de ses joueurs et défenseur d’un football-plaisir qui a écrit l’une des plus belles pages de l’histoire des Bleus.

À l’annonce de sa disparition, le Président de la FIFA Gianni Infantino a exprimé ses condoléances dans une lettre adressée Noël Le Graët, son homologue de la Fédération Française de Football. “Homme de cœur, engagé, d’une grande et belle humanité, un des plus grands ayant marqué l’histoire du football français, amoureux du beau jeu et proche de ses joueurs, son héritage et ses réalisations, sur et hors du terrain, et en particulier sa passion exemplaire, sa personnalité, sa bienveillance et son affection, ne seront pas oubliés et il nous manquera beaucoup”, a écrit Infantino. “Au nom de la communauté internationale du football, je tiens à exprimer notre plus profonde sympathie à la Fédération Française de Football, ainsi qu’à la famille, aux amis et aux proches de Michel.”

© imago images