• Colombie – Argentine, affiche de la huitième journée de qualifications dans la CONMEBOL.
  • En déplacement au Paraguay, le Brésil veut poursuivre son sans-faute.
  • Lanterne rouge, le Pérou espère décoller en Équateur

La huitième journée des qualifications sud-américaines pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ promet de la tension à tous les étages, même si le programme ne comporte qu’un seule seule opposition directe dans la partie haute du classement. FIFA.com présente les forces en présence.

Programme de la 8ème journée

8 juin (en heure locale)

Équateur – Pérou (16h00)

Venezuela – Uruguay (18h30)

Colombie – Argentine (18h00)

Paraguay – Brésil (20h30)

Chili – Bolivie (21h30)

L’affiche

Colombie – Argentine, Estadio Metropolitano Roberto Meléndez (Barranquilla)

Grâce à sa large victoire au Pérou, la Colombie (6ème) a fait le plein de confiance avant d’affronter l’Argentine (2ème), toujours invaincue. Un nouveau rendez-vous à ne pas manquer si elle veut grimper dans le wagon de tête.

Leurs attaquants n’ont pas trouvé le chemin des filets lors de la dernière journée, mais les protégés de Reinaldo Rueda ont fait la différence dans le jeu aérien, un domaine clé face à une équipe qui n’a concédé que trois buts en cinq matches.

Lionel Scaloni a lancé quatre joueurs dans le grand bain au Chili, où son équipe n’a pas montré son meilleur visage. Heureusement, l’Albiceleste dispose de suffisamment de talent pour trouver des variantes à même d’améliorer son rendement offensif.

La stat : l’Argentine reste sur cinq matches sans défaite contre la Colombie dans le cadre des qualifications. Elle a enregistré deux nuls et trois victoires, dont deux obtenues à l’extérieur (1-0 en 2015 et 2-1 en 2011). Les Cafeteros ont obtenu leur dernier succès à domicile, 1-0, en 2009.

Neymar Jr. of Brazil kisses the ball before taking a penalty kick

Les autres rencontres

Après avoir passé avec succès le test équatorien, le Brésil (1er) se rend au Paraguay (4ème) pour la seule confrontation entre équipes qui, en plus d’être invaincues, se qualifieraient pour la Coupe du Monde si la campagne s’arrêtait aujourd’hui. Asunción a désormais des airs de forteresse imprenable pour les Auriverde, qui ne s’y sont plus imposés depuis 1985 (deux nuls et deux revers). Pour les locaux, le challenge consistera à trouver la faille dans l’arrière-garde de Tite, imperméable lors de quatre des cinq journées disputées à ce jour.

Quant à l’Équateur (3ème), il cherchera à se remettre sur les bons rails à domicile face à un Pérou (10ème) en grande difficulté, lanterne rouge avec un seul point au compteur. À Quito, la Tri présente un bilan impressionnant jusqu’ici : deux victoires en deux matches et 10 buts marqués. La Blanquirroja pourra tout de même se donner du baume au cœur avec cette statistique : elle reste sur trois succès consécutifs face à l’Équateur en éliminatoires, dont un obtenu à l’extérieur (2-1, en 2017).

Irrégulier jusqu’ici, l’Uruguay (5ème) se déplace à Caracas pour affronter un Venezuela (9ème) en manque de points. La Celeste devra encore composer sans Edinson Cavani, suspendu, qui avait inscrit le but de la dernière victoire en terre vénézuélienne (1-0, en 2013). Elle pourra se rassurer en constatant qu’elle n’a plus perdu depuis sept rencontres face à son adversaire du jour dans le cadre des qualifications (deux victoires et cinq nuls). La Vinotinto doit, quant à elle, trouver le chemin du but : lors de ses quatre défaites dans la campagne en cours, elle n’a marqué qu’une seule fois.

Le Chili (7ème) n’a pas gagné depuis deux journées et veut mettre fin à cette série face à la Bolivie (8ème), qu’il a battue six fois sur sept à Santiago en qualifications (bilan complété par un nul). Le point obtenu en Argentine a donné du baume au cœur de la Roja mais elle devra confirmer chez elle. Les Boliviens ont leur source de motivation toute trouvée : en cas de victoire, ils doubleront leurs adversaires du jour au classement.

Andre Carrillo of Peru celebrates with teammates

Le joueur à suivre

André Carrillo (Pérou)

Avec trois unités, l’attaquant de 29 ans est le meilleur buteur péruvien dans cette compétition préliminaire, mais comme son équipe, il est muet depuis trois matches. “Les mauvaises passes ne durent pas éternellement”, annonçait la Culebra après la défaite contre la Colombie. Pour y mettre fin, son entente avec Paolo Guerrero sera essentielle à la Blanquirroja.

Le saviez-vous ?

La rencontre entre la Colombie et l’Argentine donnera lieu à un match dans le match : le défenseur Cristian Romero, qui a débuté avec l’Albiceleste contre le Chili, devra surveiller Duvan Zapata et Luis Muriel, ses coéquipiers à l’Atalanta Bergame. Le joueur prêté par la Juventus a été élu meilleur défenseur de la Serie A, tandis que les Colombiens ont inscrit 37 buts à eux deux (15 et 22 respectivement).