• L’Australie écrit une page de légende de la Coupe du Monde Féminine
  • Première victoire d’une équipe menée de deux buts en 24 ans dans la compétition
  • Une héroïne inattendue au milieu des stars : Chloe Logarzo

À France 2019, l’Australie et le Brésil se retrouvent face à face pour la quatrième fois consécutive en Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Si les Matildas abordaient la compétition hexagonale sur une dynamique positive, le Brésil sortait d’une série de neuf défaites. Cela n’a pas empêché les Australiennes de concéder un surprenant revers 2-1 face à l’Italie lors de leur entrée en lice, alors que les Canarinhas ont fait le plein de confiance avec un succès 3-0 face à la Jamaïque.

Marta a manqué le premier match du Brésil. Sera-t-elle capable de surmonter sa blessure ou va-t-elle se faire voler la vedette par la chasseuse de buts Samantha Kerr, qui a ouvert son compteur en Coupe du Monde Féminine quelques jours plus tôt ? En concédant une deuxième défaite, l’Australie compromettrait ses chances de qualification pour la phase finale. Quant au Brésil, il entend laver l’affront de son élimination en huitième de finale de Canada 2015 contre les Aussies. Il avait déjà pris un début de revanche en éliminant ces dernières aux tirs au but en quart de finale des Jeux Olympiques de Rio 2016. Mais les Matildas avaient enchaîné sur quatre victoires de rang face aux Sud-Américaines, qui avaient encaissé 14 buts sur l’ensemble de cette série.

Les enjeux sont donc élevés, mais le spectacle sera quand même au rendez-vous, à tel point que cette rencontre deviendra un classique des matches de groupes de la Coupe du Monde Féminine.

Le Brésil prend un départ canon en inscrivant deux buts en 11 minutes : un penalty de Marta, et une tête de Cristiane, qui avait donné la victoire aux siennes face à l’Australie à Chine 2007. Les Aussies se retrouvent face au vide. Dans toute l’histoire de la Coupe du Monde Féminine, seule une équipe a réussi à remporter un match après avoir été menée de deux buts.

La physionomie de la rencontre commence à changer lorsque l’Australie réduit l’écart avant la pause grâce à Caitlin Foord. Marta est remplacée à l’entracte, de même que l’inoxydable Formiga, dépositaire du jeu brésilien. Peu avant l’heure de jeu, les Matildas égalisent par Chloe Logarzo, avant de prendre l’avantage sur un but contre son camp de Monica. Malgré une multitude de situations dangereuses devant les deux buts, ce duel à rebondissements tourne en faveur des Green and Gold sur le score de 3-2.

Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019™ – Groupe C
13 juin, Stade de la Mosson, Montpellier
Australie 3-2 Brésil
Buts : Caitlin Foord (45’+1), Chloe Logarzo (58’), Monica (66’ c.s.c.) | Marta (27’ s.p.), Cristiane (38’) pour le Brésil

Une joueuse dans le match

Les deux effectifs étaient constellés de grandes joueuses,mais le titre de joueuse du match est revenu à une nouvelle tête. Le parcours de Chloe Logarzo était bien différent de celui de la plupart des joueuses sur le terrain ce jour-là, qui affichaient presque toutes au moins dix ans d’expérience au niveau international. Quatre ans plus tôt, elle avait suivi la victoire des Matildas face au Brésil depuis un bar en Grèce, alors qu’elle faisait un tour d’Europe sac au dos. Quatre ans plus tard, elle inscrivait le but égalisateur et délivrait une passe décisive pour jouer un rôle déterminant dans cette victoire capitale.

“Je n’ai jamais envisagé la défaite dans ce match”, avait assuré Logarzo au micro de FIFA.com. “C’est l’état d’esprit australien. À la mi-temps, Ante Milicic, le sélectionneur, nous a dit exactement la même chose. On n’est jamais aussi fortes que quand on se retrouve dos au mur. On a vraiment donné tout ce qu’on avait aujourd’hui, ça a été incroyable.”

La milieu de terrain, Logarzo est la joueuse que tout entraîneur rêverait d’avoir sous ses ordres. Elle compense son gabarit modeste par un cœur énorme. En mouvement perpétuel dans l’entrejeu, elle ne semble jamais en souffrance. “J’ai presque pleuré en suivant ce qu’ont fait les filles à Canada 2015. Je n’ai pas de mots pour décrire ce que je ressens après ce but). C’est un rêve qui se réalise.”