• Le Championnat de Beach Soccer de la Concacaf s’est déroulé du 17 au 23 mai
  • Deux places pour la prochaine Coupe du Monde de Beach Soccer étaient en jeu
  • Le Salvador, nouveau champion continental, et les États-Unis seront du voyage en Russie

À l’issue du Championnat de Beach Soccer de la Concacaf organisé au Costa Rica, le Salvador et les États-Unis ont composté leur ticket pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2021™. Le premier nommé accède à la phase finale pour la cinquième fois de son histoire, tandis que les secondes fêtent leur sixième participation, qui sera également la seconde consécutive.

Les qualifiés

Dimanche, le Salvador s’est imposé 6-4 en finale de l’épreuve continentale face aux États-Unis, signant au passage son deuxième sacre dans cette compétition, douze ans après un premier titre de champion de la Concacaf. Demi-finalistes de l’épreuve suprême en 2011, les Salvadoriens retrouvent la phase finale d’un tournoi auquel ils n’avaient plus participé depuis Tahiti 2013. Le grand artisan de la victoire salvadorienne en finale n’est autre qu’Exon Perdomo, auteur d’un quadruplé.

Fort logiquement, les grands gagnants de cette édition 2021 ont fait main basse sur les principales récompenses individuelles. Non content de repartir avec la meilleure attaque du tournoi (48 buts en six matches), le Salvador comptait dans ses rangs les deux premiers du classement des buteurs : Francisco Velasquez (11 réalisations) et Ruben Batres (10), ce dernier s’adjugeant par ailleurs le titre de meilleur joueur du tournoi. À l’autre bout du terrain, le portier Eliodoro Portillo a été élu meilleur gardien.

Les États-Unis, qui représenteront également la région en Russie, n’ont pas démérité pour autant. Rapidement menés 3-0 en finale, ils ont su trouver les ressources nécessaires pour revenir à 3-2. Malheureusement pour eux, ils n’ont jamais réussi à museler un Perdomo des grands jours.

Malgré ce revers, les Américains ont des raisons de se réjouir : ils participeront pour la deuxième fois de suite à la Coupe du Monde de Beach Soccer, après avoir échoué en finale de l’épreuve continentale face au Mexique, il y a deux ans.

L’équipe entraînée par Francis Farberoff boucle son parcours avec 33 unités au compteur, un total auquel Gabriel Silveira (7) et Tomas Canale (6) ont largement contribué.

Les autres enseignements

Le Mexique a vécu son premier tournoi de l’après-Ramon Raya, le sélectionneur qui l’avait mené en finale de la Coupe du Monde de Beach Soccer 2007. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’absence de l’homme aux six qualifications pour le grand rendez-vous mondial n’est pas passée inaperçue. Privée de son mentor, la sélection mexicaine a terminé à la quatrième place, après une défaite face aux États-Unis dans le dernier carré et un cinglant revers 5-2 contre le Guatemala, dans le match pour la troisième place.

Si les Guatémaltèques peuvent se féliciter d’avoir signé la meilleure performance de leur histoire, il n’en va pas de même pour le Panama. Champion en 2017 aux Bahamas puis quatrième deux ans plus tard, il n’a pas pu franchir le cap des quarts de finale, battu par les États-Unis (4-3).