Coupe du Monde Féminine de la FIFA™

© Getty Images
  • L’Australie et la Nouvelle-Zélande hôtes de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™
  • Première fois que le tournoi se déroulera dans l’hémisphère sud
  • Florilège des réactions dans le monde du football suite à cette annonce

La Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2023™ promet d’être un événement historique à plusieurs titres. L’annonce jeudi de l’attribution de la compétition à l’Australie et la Nouvelle-Zélande signifie que cette édition du tournoi sera la première à se dérouler dans l’hémisphère sud, la première du nom également dans la Confédération Océanienne de Football. Pour la première fois enfin, le tournoi accueillera 32 équipes, contre 16 aussi récemment qu’en 2011.

Voici quelques-unes des réactions en provenance du monde entier après l’annonce faite depuis Zurich.

“L’opportunité de jouer une Coupe du Monde Féminine de la FIFA à domicile est quelque chose dont toutes les footballeuses rêvent et je suis impatiente de voir ce rêve se réaliser. Jouer pour les Matildas en Australie sera l’apogée de ma carrière et une opportunité d’inciter les filles en Australie, en Nouvelle-Zélande et dans le reste du monde, à jouer au football.”
Sam Kerr, capitaine de l’Australie

“J’ai pleuré de joie quand j’ai entendu ça. Ce sera la chance d’une vie d’être unies à nos fans. On ne joue quasiment jamais à domicile, car nous sommes tellement éloignées de tout. C’est incroyable.”
Ali Riley, capitaine de la Nouvelle-Zélande

“Ça donne envie de prolonger un peu ! Ça va être formidable. Félicitations à l’Australie et à la Nouvelle-Zélande !”
Megan Rapinoe, milieu de terrain américaine, The Best – Joueuse de la FIFA en titre et un temps joueuse invitée du Sydney FC

“Je ne suis pas près d’oublier cet anniversaire.”
Kyah Simon, attaquante australienne, qui a célébré son 29ème anniversaire jeudi

“Il y avait une telle attente dans la salle. La seconde (où cela a été annoncé), j’ai cru m’évanouir. Honnêtement, c’était du bonheur à l’état pur.”
Hannah Wilkinson, attaquante néo-zélandaise

“Je suis tellement heureuse. Je commence à imaginer à quoi cela ressemblera de jouer une Coupe du Monde à domicile. C’est surréaliste. Ça me donne la chair de poule.”
Steph Catley, défenseuse australienne

“Je me suis réveillée à 4 heures piles, j’ai allumé mon téléphone et il y a eu cette nouvelle incroyable. Je n’ai pas réussi à me rendormir. Je pense que sur le plan historique, il est important d’avoir de la reconnaissance pour celles qui sont venues avant, car sans elles nous ne serions pas là aujourd’hui.”
Barbara Cox, première capitaine d’une équipe de Nouvelle-Zélande féminine

“Le sport féminin s’est développé à une vitesse exponentielle. Cette (décision) a autant à voir avec le sport qu’avec l’égalité entre les genres et la société au sens large. L’Australie et la Nouvelle-Zélande font figure de pionnières dans ces domaines depuis pas mal d’années. L’égalité entre les genres a été un élément clé de cette candidature. (La décision peut être utilisée) pour que cela serve à montrer à quoi les choses devraient ressembler – un engagement sincère et substantiel pour l’égalité dans le football.”
Craig Foster, ancien capitaine de l’Australie et analyste spécialisé dans le football pour SBS TV

“Notre promesse à la famille de la FIFA est que tout sera mis en œuvre pour produire la plus belle Coupe du Monde et faire grandir le football féminin à l’échelle mondiale et dans la région Asie-Pacifique.”
Chris Nikou, président de la Fédération australienne de football