Ce jour-là, l’Allemagne valide son billet pour les quarts de finale de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™ et avec quel panache ! Devant 40 510 spectateurs réunis au Free State Stadium de Mangaung/Bloemfontein, les hommes de Joachim Löw infligent à l’Angleterre la plus lourde défaite de son histoire dans cette compétition (4-1).

📝En bref

Allemagne 4-1 Angleterre
📅 27 juin 2010
📍 Free State Stadium, Mangaung/Bloemfontein

⚽Buteurs :

Allemagne : Miroslav Klose (19’), Lukas Podolski (31’), Thomas Müller (66’ et 69’)
Angleterre : Matthew Upson (36’)

Compositions :

  • Allemagne : Manuel Neuer – Philipp Lahm (C), Arne Friedrich, Per Mertesacker, Jérôme Boateng – Bastian Schweinsteiger, Sami Khedira – Thomas Müller (72’ Piotr Trochowski), Mesut Özil (83’ Stefan Kießling), Lukas Podolski – Miroslav Klose (72’ Mario Gómez)
  • Angleterre : David James – Glen Johnson (87’ Shaun Wright-Phillips), John Terry, Matthew Upson, Ashley Cole – Frank Lampard, Gareth Barry – James Milner (64’ Joe Cole), Steven Gerrard (C) – Jermain Defoe (71’ Emile Heskey), Wayne Rooney

🤓Le contexte

Les duels entre ces poids lourds du football mondial sont toujours synonymes de suspense et d’émotion, même si les deux équipes ont montré un visage bien différent tout au long de la phase de groupes. Malgré un bilan mitigé (une victoire et deux buts inscrits), les Anglais se considèrent toujours comme faisant partie des favoris de cette édition sud-africaine. Pour se montrer enfin à la hauteur de leur réputation, ils savent cependant qu’il leur faudra améliorer leur circulation de balle et, surtout, faire preuve d’un plus grand réalisme.

De son côté, l’Allemagne n’a pas ménagé les nerfs de ses supporters. Après sa large victoire (4-0) sur l’Australie, la Mannschaft a connu un réveil pour le moins brutal face à la Serbie (0-1). En s’imposant sur la plus petite des marges devant le Ghana, les Allemands ont assuré leur qualification, non sans avoir connu quelques frayeurs. L’Allemagne, qui aligne sa plus jeune équipe en Coupe du Monde depuis 76 ans, pense toutefois être en mesure de renouer enfin avec son glorieux passé dans cette compétition.

⚔️ Les clés du match


Dans les premières minutes du match, les deux adversaires semblent se jauger avec respect. Il faut attendre la 19ème minute pour voir le gardien Manuel Neuer réussir un dégagement au pied directement dans la course de Miroslav Klose. Le buteur allemand se présente seul devant David James et ouvre le score d’un geste plein de sang-froid. Idéalement servi par Thomas Müller, Klose perd un nouveau duel avec le portier anglais à la 31ème minute mais, dans les secondes qui suivent, Lukas Podolski double la mise.

Désormais dos au mur, les Anglais réagissent : à la 36ème minute, le défenseur central Matthew Upson saute plus haut que tout le monde sur un centre de Steven Gerrard et réduit l’écart d’un coup de tête rageur. Ce but a le mérite de remettre les *Three Lions* dans la partie.

L’Angleterre pousse pour tenter d’égaliser, mais cette jeune Mannschaft refuse de se laisser intimider. En seconde période, Müller, 20 ans à l’époque, vit l’un des plus beaux moments de sa carrière. Nous sommes à la 66ème minute lorsque le jeune prodige du Bayern lance un contre dévastateur. Il sert son coéquipier Bastian Schweinsteiger, traverse tout le terrain comme une flèche et récupère le ballon à l’entrée de la surface de réparation, avant de décocher un tir qui ne laisse aucune chance à James. Trois minutes plus tard, le numéro 13 allemand inscrit son second but de la partie et met définitivement son équipe à l’abri (4-1).

🌟Un joueur dans le match


Trente-six ans après les derniers exploits de Gerd Müller lors de la Coupe du Monde 1974, son homonyme Thomas s’impose comme la grande révélation du tournoi organisé en Afrique du Sud. L’international de 20 ans est élu “Meilleur Jeune Joueur” Hyundai. À l’instar de Gerd en 1970 et de Miroslav Klose en 2006, il repart avec le Soulier d’Or adidas, qui récompense le meilleur buteur de l’épreuve suprême.

“Il possède des qualités exceptionnelles. Malgré son jeune âge, il ne montre jamais le moindre signe de nervosité. Dès qu’une occasion se présente dans la surface de réparation, il fait preuve d’un réalisme extraordinaire. Son sang-froid est tout simplement phénoménal”, s’enthousiasme le sélectionneur allemand Joachim Löw, à l’issue de la partie.

🎙️Entendu…

“Cette équipe d’Allemagne est fantastique. Elle mérite sa victoire. Il ne nous reste plus qu’à rentrer chez nous pour analyser ce qui n’a pas fonctionné. Nous avons échoué collectivement aujourd’hui, même si nous avons été battus par un adversaire de très bon niveau. Les Allemands ont été très efficaces dans le dernier geste et ils ont commis moins d’erreurs que nous. Nous avons payé les nôtres au prix fort.”
Steven Gerrard (capitaine de l’Angleterre)

“Nous avons construit notre victoire sur notre esprit d’équipe. Chacun d’entre nous s’est battu pour les autres. Nous nous sommes serré les coudes. C’est ce qui a fait la différence.”
Miroslav Klose (attaquant de l’Allemagne)

“Nous sommes satisfaits. Nous avons livré un match fabuleux face à une équipe d’Angleterre très expérimentée. Je pense que le public a assisté à un bon match. Aujourd’hui, nous avons fait preuve de beaucoup de conviction et de courage. Les deux premiers buts nous ont fait du bien. À la pause, nous nous sommes dit qu’il fallait absolument essayer d’en mettre un troisième. Nous savions que les Anglais allaient devoir prendre des risques et que nous aurions des occasions. En deuxième mi-temps, nous avons été terriblement efficaces.”
Joachim Löw (sélectionneur de l’Allemagne)

“Nous avons bien joué, mais l’Allemagne est l’une des meilleures équipes de ce tournoi. Nous avons commis quelques erreurs, que nos adversaires ont très bien su exploiter. À ce niveau, la victoire se joue souvent sur des détails. Nous avons pris un coup au moral après le troisième but. Notre erreur a été de laisser se développer un contre alors que nous venions d’obtenir un coup franc.”
Fabio Capello (sélectionneur de l’Angleterre)

🔜 Et après ?

L’Allemagne livre une nouvelle performance héroïque en quart de finale, contre l’équipe d’Argentine, entraînée par Diego Maradona (4-0). Dans le dernier carré, elle doit cependant s’incliner face à l’Espagne (0-1), future lauréate de l’épreuve. Elle s’adjuge finalement la médaille de bronze, en s’imposant 3-2 contre l’Uruguay dans le match pour la troisième place. Quatre ans plus tard, l’équipe de Joachim Löw, emmenée par Bastian Schweinsteiger et Philipp Lahm, remporte son quatrième titre mondial. Au Brésil, les Three Lions font leurs valises à l’issue de la phase de groupes, pour la première fois de leur histoire.