• Lancement de la campagne #WorldCupAtHome
  • Pendant 6 semaines, revoyez des matches de légende de la Coupe du Monde
  • Episode 1 : l’entrée en lice des Espagnols et des Néerlandais à Brésil 2014

Les Pays-Bas ont pris leur revanche de la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 face à l’Espagne lors de l’entrée en lice des deux équipes dans l’édition suivante, Brésil 2014. La rédemption d’Arjen Robben, des buts inoubliables, dont la tête plongeante de Robin Van Persie, et les premiers signes de la fin du règne de la Roja : un match qui est entré dans la légende de la Coupe du Monde.

📝En bref

Espagne 1-5 Pays-Bas

13 juin 2014 | Arena Fonte Nova, Salvador de Bahia

Buts :
Espagne : Alonso (27’ s.p.) ; Pays-Bas : Van Persie (44’, 72’), Robben (53’, 80’), De Vrij (64’)

Compositions :

  • Espagne : Casillas©️, Azpilicueta, Piqué, Ramos, Jordi Alba, Xavi, Sergio Busquets, Alonso (Torres 62′), Silva (Fábregas 78′), Iniesta, Diego Costa (Pedro 62′).
  • Pays-Bas : Cillessen, Vlaar, De Vrij (Veltman 77′), Martins Indi, Janmaat, Blind, De Guzman (Wijnaldum 62′), De Jong, Sneijder, Van Persie©️ (Lens 79′), Robben.
© Getty Images

🤓 Le contexte

Néerlandais et Espagnols se retrouvent pour la première fois depuis la finale d’Afrique du Sud 2010, remportée par la Roja sur un but d’Andrés Iniesta en prolongation. L’Espagne veut continuer à écrire l’histoire. Après être devenue la première équipe à remporter consécutivement deux UEFA EUROS, en 2008 et 2012, et une Coupe du Monde, en 2010, elle veut poursuivre sa série au Brésil.

Pourtant, à l’instar de l’Italie quatre ans plus tôt et de l’Allemagne quatre ans plus tard, elle ne parviendra pas à conserver son titre et sera même éliminée dès le premier tour. Tout a commencé avec ce match face aux Oranjes. En encaissant cinq buts, chose qui n’était pas arrivée à la Roja depuis 1963, les hommes de Vicente Del Bosque ont porté un coup fatal à leur capital confiance.

🗝️Les clés du match

  1. Tête plongeante et renversante : malgré l’ampleur du score final, c’est l’Espagne qui frappe la première grâce à un penalty transformé par Xabi Alonso. David Silva se procure une occasion nette de doubler la mise, mais Jasper Cillessen dévie son ballon piqué. Mais Robin Van Persie fait basculer le match. Le capitaine néerlandais s’envole et reprend de la tête une ouverture de Daley Blind : trop avancé, Iker Casillas ne peut rien faire. Ce but assomme la Roja.

  2. La défense espagnole prise dans son dos : Louis Van Gaal a bien préparé son match. Pour lui, le salut ne passera pas par un football de construction bien léché, mais par de longues ouvertures pour trouver des espaces dans le dos de l’arrière-garde espagnole, qui a l’habitude de jouer avancée. À ce petit jeu, Blind se montre le plus efficace. Sur deux de ses longues ouvertures depuis le flanc gauche, les Pays-Bas ont mis les buts du 1-1 et du 2-1. Le but en contre de Robben pour le 5-1 trouve également son origine dans un ballon en profondeur.

  3. Casillas est humain : lors de la finale d’Afrique du Sud 2010, San Iker avait écœuré les Oranjes en réalisant plusieurs interventions miraculeuses, notamment sur deux duels face à Robben. En ce 13 juin 2014, le portier madrilène n’est pas à pareille fête. Après le but du 2-1 inscrit pas Robben, il ne parvient pas à dégager le coup franc excentré tiré par Wesley Sneijder, repris de la tête par Stefan de Vrij (3-1). Et c’est un mauvais contrôle de sa part qui permet à Van Persie, en embuscade, d’inscrire le but du 4-1. Sur le cinquième but, Robben ne laisse aucune chance au capitaine espagnol, ni au tandem Gerard Piqué-Sergio Ramos, pris de vitesse.

Arjen Robben (L) and Wesley Sneijder of Netherlands celebrate as Iker Casillas of Spain looks dejected © Getty Images

🌟Un joueur dans le match

Robin Van Persie a donné le tournis à la défense espagnole, incapable de lire ses déplacements entre les lignes et de neutraliser ses démarquages dans son dos. Non content de cela, l’attaquant, mélange de puissance et de finesse technique, a signé un but entré dans la légende : son plongeon pour une reprise de la tête parfaite qui permet aux siens d’égaliser à 1-1. L’un des temps forts de Brésil 2014.

🗣🎙 Entendu…

“Incroyable. Pour tous les Pays-Bas, c’est un rêve qui se réalise” – Robin Van Persie, attaquant des Pays-Bas

“Nous avons fait un match extraordinaire. Nous avons été compacts en défense et directs en attaque. Nous leur avons mis la pression sans cesse. Et inutile de dire le danger que peuvent représenter Van Persie, Robben et Sneijder quand ils ont le ballon” – Louis Van Gaal, sélectionneur des Pays-Bas

“Ça fait mal. Je me sens abattu, mais avec assez de courage pour encaisser une défaite. Il ne faut pas se mettre la tête au fond du seau. Je ne trouve pas les mots pour expliquer comment nous avons pu encaisser cinq buts. Nous n’avons jamais été une équipe à vocation défensive, mais nous nous sommes toujours bien débrouillés dans ce domaine” – Vicente del Bosque, sélectionneur de l’Espagne