• Hong Myungbo est entraîneur d’Ulsan depuis décembre 2020
  • L’ancien international sud-coréen ne manque pas d’expérience
  • “Je vais me battre pour l’honneur du club, mais pas pour ma réputation”, assure-t-il

Hong Myungbo est un habitué des compétitions de la FIFA. L’ancien libéro a disputé quatre Coupes du Monde de la FIFA™ avec la République de Corée. Il a notamment mené les Guerriers Taegeuk à la quatrième place de Corée/Japon 2002, en tant que capitaine. Devenu sélectionneur, il a atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, avant de conquérir la médaille de bronze du Tournoi Olympique de Football masculin, Londres 2012, avec les U-23.

Mais, depuis l’élimination sans gloire – et sans victoire – de la République de Corée au premier tour de Brésil 2014, l’ancien sélectionneur se faisait discret. Sa nomination au poste d’entraîneur d’Ulsan Hyundai à la veille de Noël sera donc l’occasion pour lui de renouer avec le très haut niveau, à l’occasion de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA™ au Qatar.

Si Ulsan a déjà participé à la compétition, Hong s’apprête pour sa part à découvrir ce tournoi. Mais il affiche déjà l’ambition de vouloir faire mieux que la troisième place des Pohang Steelers en 2009, qui reste la meilleure performance d’un pensionnaire de K-League à ce jour. Entre le niveau de la compétition, les attentes des supporters, les départs de l’attaquant brésilien Junior Negrao et du vétéran Lee Keunho, et le calendrier serré, la tâche ne s’annonce pas de tout repos.

Dans son pays, Hong a l’image d’un battant, qui n’a jamais craint de relever des défis impossibles. Ce séjour au Qatar sera-t-il l’occasion pour lui de renouer avec son glorieux passé ? FIFA.com a rencontré le technicien de 51 ans pour faire le point avant la rencontre face aux Tigres de la UANL.

Hong Myungbo, vous avez déjà eu l’occasion de dire qu’il manquait quelque chose à votre carrière. Avec cette première expérience sur le banc d’une équipe de K-League, avez-vous le sentiment de combler ce vide ? Que représente ce nouveau défi ?

Je reviens après une longue absence. J’ai hâte de mettre mes idées en pratique avec des joueurs de haut niveau et de répondre aux attentes de nos supporters. La K-League représente le plus haut niveau en Corée du Sud et Ulsan Hyundai est actuellement la meilleure équipe en Asie. J’ai l’intention de me servir de tout ce que j’ai appris jusqu’ici pour maintenir le club au sommet. Je me vais me battre pour l’honneur du club, mais certainement pas pour ma réputation.

Vous êtes l’un des joueurs sud-coréens les plus titrés et vous avez réussi de grandes choses en tant qu’entraîneur. Vous aventurez-vous en terre inconnue en prenant en charge une équipe de K-League ?

Ma carrière était exclusivement tournée vers les équipes nationales jusqu’à présent. C’est effectivement la première fois que je vais travailler en K-League. Mon objectif est simple : gagner le championnat. Ulsan Hyundai attend ce titre depuis 2005. C’est une source de motivation pour moi. J’ai très envie de réussir cette mission et d’étancher cette soif de victoire.

Ulsan a remporté la Ligue des champions de l’AFC avec panache, mais n’a terminé qu’à la deuxième place de la K-League. Où se situe votre équipe après son parcours victorieux en Ligue des champions ?

Depuis deux ans, Ulsan pratique un football de qualité, mais a souvent échoué aux portes de l’exploit. La confiance est primordiale dans un groupe et nous devons nous fixer des objectifs communs. Notre victoire en Ligue des champions 2020 arrive au bon moment. Elle va nous permettre de retrouver un état d’esprit conquérant.

Vous avez côtoyé plusieurs joueurs d’Ulsan lorsque vous entraîniez l’équipe nationale et la sélection U-23. Qu’attendez-vous d’eux ?

Pour gagner, il faut déjà apprendre à se connaître. Ces joueurs peuvent montrer l’exemple à leurs coéquipiers. J’attends d’eux qu’ils fassent le lien entre l’encadrement technique et les jeunes.

Ulsan Hyundai head coach Hong Myungbo looks on during a training session

Dans un premier temps, vous allez disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Quelles sont vos ambitions dans ce tournoi ?

Nous n’avons pas beaucoup de temps pour nous préparer. Je pense néanmoins que notre stage hivernal et le repos que nous avons pris nous ont fait du bien. Nous ne représenterons pas uniquement Ulsan, mais aussi la Corée du Sud et l’Asie.

Dans quel état d’esprit êtes-vous à quelques heures de votre premier match contre les Tigres de la UANL, le 4 février ?

Avant toute chose, je suis fier d’avoir l’occasion de participer à la Coupe du Monde des Clubs. Nous allons affronter un ténor d’Amérique. Notre premier objectif sera de développer un football de qualité. L’équipe est encore en phase de construction, ce qui risque de nous compliquer un peu les choses pendant le tournoi. Néanmoins, nous allons tout donner car nous serons là pour représenter l’Asie.

Que pensez-vous de votre effectif ?

Le groupe a sensiblement évolué ces dernières semaines. En clair, ça signifie que nous allons aborder cette Coupe du Monde des Clubs avec une nouvelle équipe. Heureusement, il nous reste quelques joueurs qui ont participé à la Ligue des champions. Entre ces vétérans et les nouveaux visages à ma disposition, je pense pouvoir bâtir une équipe compétitive.

Faut-il s’attendre à voir Yoon Bitgaram, le meilleur joueur de la Ligue des champions, sortir de nouveau du lot ?

Yoon Bitgaram est l’un de nos joueurs les plus importants. En tant que meneur de jeu, c’est lui qui tire les ficelles sur le terrain. Il possède une solide expérience internationale et je lui demanderai donc de prendre ses coéquipiers les plus jeunes sous son aile. J’envisage aussi de lui confier les coups de pied arrêtés.

Le bilan d’Ulsan en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA est décevant : en 2012, votre équipe a concédé deux défaites en deux matches. Quelles sont vos ambitions cette année ?

Toutes les équipes engagées dans cette compétition représentent leurs continents respectifs. Ce sont donc des adversaires de grande valeur. Les Pohang Steelers ont réalisé la meilleure performance d’une équipe sud-coréenne, en finissant à la troisième place. J’espère que nous pourrons être fiers de notre parcours, mais tout va dépendre de nos préparations au cours des prochains jours.

Ulsan Hyundai head coach Hong Myungbo looks on during a training session