• Johan Cruyff reste l’un des plus grands joueurs et des plus grands entraîneurs de tous les temps
  • Le Néerlandais s’est éteint il y a cinq ans
  • FIFA.com lui rend hommage à travers des anecdotes, des chiffres, des citations

Rinus Michels avait décrit son plus brillant élève comme “un homme venu de Mars”. Johan Cruyff a réalisé des actions sidérantes sur le terrain, avant de les orchestrer depuis le banc de touche. Pour preuve du caractère universel de son talent, un planétoïde du système solaire porte désormais son nom.

À l’occasion du cinquième anniversaire de sa disparition, FIFA.com rend hommage à l’homme qui a transformé à jamais le visage du football.

Ce qu’on dit de lui

“Cruyff est un personnage incontournable dans l’histoire du football”, affirme l’auteur Dietrich Schulze-Marmeling.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour retrouver les plus beaux hommages de grands noms du football comme Rinus Michels, Pelé, Carlos Alberto, Franz Beckenbauer, Gary Lineker, Marco van Basten, Pep Guardiola et Xavi.

Lire également



Cruyff : ce qu’ils disent de lui




Un garçon maigrichon au caractère bien trempé

Quand un jeune joueur pénètre pour la première fois dans le vestiaire d’une équipe professionnelle, en général, il se fait tout petit. Mais Jupie n’était pas un garçon comme les autres. Il faut dire que ses coéquipiers n’étaient pas des inconnus pour lui : son père était le jardinier de l’Ajax, tandis que sa mère s’occupait de nettoyer les vestiaires.

“Il n’était vraiment pas épais”, se souvient Piet Keizer. “Mais dès le début, il s’est mis à nous donner des ordres et à nous faire des signes pour nous dire dans quelle direction faire nos appels. Il n’était pas le moins du monde intimidé. Même à cet âge-là, il voyait le jeu beaucoup plus vite que n’importe qui.”

1,03

Cruyff a marqué 66 buts en 64 matches lors de ses deux premières saisons complètes à l’Ajax Amsterdam (1,03 but par match). Un total impressionnant pour un jeune joueur qui n’évoluait même pas au poste d’attaquant.

Le numéro 14

Le lien qui unit Cruyff à son numéro fétiche doit en fait beaucoup au hasard. Durant ses six premières saisons à l’Ajax, il porte le plus souvent le numéro 9. Mais avant un match important contre le PSV Eindhoven en 1970, son coéquipier Gerrie Muhren ne parvient pas à trouver son maillot, qui porte le numéro 7.

Cruyff lui cède le sien et attrape la première tenue qui lui tombe sous la main, floquée du numéro 14. À l’issue de la partie, Cruyff ne cache pas sa satisfaction. “Je lui ai dit : ‘Gerrie, le match s’est vraiment très bien passé. Je crois que je vais le garder, finalement, ce maillot’.”

Ses performances ne tardent pas à faire de ce numéro l’un des plus célèbres au monde. Tant et si bien qu’en apprenant qu’il doit porter le numéro 1 pendant la Coupe du Monde de la FIFA, RFA 1974™ (car les Pays-Bas ont décidé d’attribuer les numéros par ordre alphabétique), il entre en conflit avec les dirigeants de la Fédération néerlandaise de football, conflit dont il sort finalement vainqueur.

Des joueurs comme David Ginola, que Cruyff a tenté de faire venir à Barcelone, Thierry Henry et Claudio Pizarro ont tous porté le numéro 14 en hommage au génie néerlandais.

Meilleurs buteurs de l’Ajax sur une saison

Joueur Buts Matches Saison
Henk Groot 64 46 1960/61
Luis Suarez 49 48 2009/10
Marco van Basten 44 43 1986/87
Johan Cruyff 41 41 1966/67

Le “but fantôme”

Cruyff arrive en Catalogne précédé d’une réputation d’un artiste qui collectionne les buts de génie. Quatre mois plus tard, il parviendra tout de même à laisser la planète entière bouche bée.

Son but contre l’Atlético de Madrid est extraordinaire à bien des égards. En premier lieu, Cruyff sent tout de suite où va partir le centre de Carles Rexach. Grâce à sa détente et à sa souplesse, il s’élève dans les airs et reprend le ballon du talon, dos au but, à plus d’un mètre du sol.

“Cruyff est le seul homme au monde capable de marquer un tel but”, s’exclame Miguel Reina, le gardien de l’Atlético et père du futur international espagnol Pepe.

Le “but fantôme” reste sans aucun doute l’un des gestes les plus spectaculaires de tous les temps.

14

Barcelona had gone 14 years without winning La Liga – during which time Real Madrid had seized nine crowns to fly past them as its record champions – until ‘El Salvador’ (‘The Saviour’) inspired them to glory in his first season at Camp Nou. Fourteen is, of course, the Dutchman’s trademark number.

Les bons mots de Cruyff

“Quand je m’apprête à faire une erreur, je me retiens.”

“Qu’est-ce que la vitesse ? Les journalistes confondent souvent la vitesse et l’anticipation. Si je démarre ma course un peu avant les autres, j’ai l’air d’aller plus vite.”

“De nos jours, les joueurs frappent uniquement du cou-de-pied. Moi, j’étais capable de tirer de l’intérieur du pied, de l’extérieur ou du cou-de-pied, et des deux pieds. En d’autres termes, j’étais six fois meilleur qu’eux.”

“Moi, je ne pense jamais à la phase de groupes. Dans l’idéal, j’aimerais me retrouver dans un groupe avec le Brésil, l’Argentine et l’Allemagne. Comme ça, j’aurais éliminé deux adversaires dès le premier tour. Voilà ma façon de penser. Je suis un idéaliste.”

“Dans mon équipe, le gardien est le premier attaquant et le buteur est le premier défenseur.”

“En quoi suis-je différent des autres entraîneurs ? Je veux que les gens viennent au stade et qu’ils s’amusent. Le football devrait toujours être une question de plaisir.”

Le “football total” envahit le monde

La Coupe du Monde de la FIFA, RFA 1974™ va servir d’écrin au “football total” des Néerlandais. Tout de suite, le succès est au rendez-vous.

Les Pays-Bas voient le titre leur échapper d’un rien en finale, mais le monde entier est sous le charme de leurs performances. Ils remportent leurs trois matches de la deuxième phase de groupes sans concéder le moindre but. Au cours de cette séquence, ils dominent l’Argentine 4-0 et s’imposent 2-0 face au Brésil, tenant du titre.

Cruyff livre une des meilleures partitions individuelles jamais vues sur l’ensemble du tournoi, tandis que ses Oranjes entrent dans la légende, à défaut de conquérir le titre.

Meilleurs buteurs néerlandais de tous les temps

Joueur Buts Matches Ratio Années
Robin van Persie 50 102 0,49 2005-17
Klaas-Jan Huntelaar 42 96 0,55 2006-17
Patrick Kluivert 40 79 0,51 1994-2004
Dennis Bergkamp 37 79 0,47 1990-2000
Arjen Robben 37 96 0,39 2003-17
Faas Wilkes 35 38 0,92 1946-61
Ruud van Nistelrooy 35 70 0,50 1998-2011
Abe Lenstra 33 47 0,70 1940-59
Johan Cruyff 33 48 0,69 1966-17
Wesley Sneijder 31 134 0,23 2003-18

La Dream Team et la Masia

Cruyff ne tarde pas à faire ses preuves sur le banc de l’Ajax, ce qui lui vaut de revenir à Barcelone en 1989. Il s’attaque immédiatement à bâtir une équipe qui restera dans l’histoire sous le nom de Dream Team. Entre 1990 et 1994, son club remporte la Liga quatre fois de suite et s’adjuge trois trophées européens, dont la Ligue des champions de l’UEFA.

Il est également à l’origine de la création de la Masia et convainc ses dirigeants de renoncer à leur politique consistant à ne pas engager un joueur de moins d’1m80.

“Sans lui, il n’y aurait jamais eu de Messi, de Xavi ou d’Iniesta”, note Albert Ferrer. Et Xavi d’ajouter : “Cruyff est à l’origine de tout. Il est à la base de cette philosophie, de l’ADN du Barça“.

Le saviez-vous ?

  • Le transfert de Cruyff de l’Ajax vers Barcelone représente près du double du record mondial de l’époque. L’indemnité est tellement énorme que les dirigeants barcelonais doivent inscrire leur joueur dans la catégorie “machine agricole” pour répondre aux formulaires des douanes.
  • Cruyff est le premier joueur à avoir remporté trois Ballons d’Or (1971, 73 et 74). Un seul homme avait obtenu ce prix en réalisant le double du score de son dauphin : Alfredo Di Stefano, en 1957. Jusqu’à ce que Cruyff ne signe cet exploit à deux reprises.
  • Cruyff a failli signer à Leicester, en 1981. À l’époque, les Foxes comptaient dans leurs rangs un certain Gary Lineker.
  • Cruyff est arrivé à la deuxième place d’une élection organisée par l’IFFHS pour désigner le plus grand joueur du 20ème siècle, derrière Pelé. Franz Beckenbauer, Alfredo Di Stefano et Diego Maradona complètent le Top 5.