• Le Brésilien Marivaldo a remporté le Prix des Supporters de la FIFA 2020
  • Il n’avait pas pu assister à la cérémonie en raison de la pandémie de Covid-19
  • Son trophée lui a été remis à São Paulo, point d’orgue d’une journée extraordinaire

“C’était extraordinaire”, s’exclame Marivaldo Francisco da Silva de retour de São Paulo après avoir reçu le Prix des Supporters de la FIFA. “Je me souviendrai de ce moment chaque jour de ma vie.” Marivaldo, distingué pour avoir marché 60 kilomètres à chaque match à domicile de Sport, n’évoque pas la joie de recevoir une prestigieuse récompense, mais de… son premier voyage en avion, à 48 ans !

“Je ne me plains pas, mais je suis pauvre. Je n’ai jamais eu assez d’argent pour envisager de m’acheter une mobylette, sans même parler d’une voiture. Je n’avais jamais osé rêver que je volerai un jour en avion. Ces choses-là ne sont pas pour les gens comme moi”, confie-t-il à FIFA.com. “L’expérience était bien au-delà de mes rêves les plus fous. Je me souviens encore des marches. J’avais l’impression d’être dans une scène au ralenti. Puis, je suis entré dans l’avion et là, c’était fabuleux. Quelle magie !”

Particulièrement impressionné au moment du décollage, Marivaldo a aussi beaucoup apprécié la vue depuis le ciel. “Je me rappelle de ma descente et de la marche vers l’aéroport. J’essayais de profiter de chaque instant, mais je n’arrêtais pas de penser : ‘Je viens d’effectuer un vol en avion’”, ajoute-t-il à propos de ce séjour à l’occasion des The Best FIFA Football Awards. “On est venu nous chercher et on nous a conduit à l’hôtel. Et quel hôtel ! Il était magnifique. Tout était luxueux et il y avait de très belles peintures aux murs.”

“Le plus beau jour de ma vie”

Mais le meilleur restait à venir. “J’ai gagné le Prix des Supporters de la FIFA, mais ce que je désirais par-dessus tout, c’était le tenir entre mes mains. “Malheureusement, la pandémie de Covid-19 a mis un terme à tout ça”, regrette-t-il, conscient d’être passé à côté d’un autre rêve. “Et dire que j’aurais pu assister à la cérémonie des The Best FIFA Football Awards en compagnie de Cristiano Ronaldo, Lionel Messi, Robert Lewandowski… Hélas, les voyages étaient interdits. C’est comme ça. Je commençais à craindre de ne jamais voir ce trophée, quand j’ai reçu un appel pour m’informer qu’il me serait remis à São Paulo.”

Marivaldo s’est donc rendu sur le lieu du rendez-vous, accompagné de deux représentants du service de presse de Sport. À leur insu, la FIFA avait demandé à l’ancien milieu de terrain du Brésil et du Bayern Munich, Ze Roberto, de lui remettre son prix. “Quelques minutes avant le moment fatidique, un employé de Sport m’a fait savoir qu’un ancien footballeur professionnel serait présent”, raconte Marivaldo. “J’ai trouvé que c’était une attention sympathique, mais je m’attendais à ce qu’il s’agisse d’un inconnu, qui évoluait dans les divisions inférieures.”

Au lieu de cela, il a vu Ze Roberto s’avancer vers lui. “J’étais paralysé. Je l’avais vu à la télévision, pendant la Coupe du Monde et il se tenait là, devant moi, Marivaldo. Je n’en croyais pas mes yeux”, raconte-t-il, encore très ému. “J’ai dû retenir mes larmes. J’avais énormément de mal à trouver mes mots. Mais il a été très délicat. C’est un type absolument charmant. Ze Roberto m’a donné mon prix. Il était magnifique. Depuis que Ruud Gullit a prononcé mon nom, j’y pense sans arrêt. C’était le plus beau jour de ma vie. Depuis, je me remémore sans cesse cette journée extraordinaire.”

Une journée qui vaut dix années

“Du fond du cœur, je tiens à remercier tous ceux qui ont voté pour moi. Il n’y a pas de mots pour exprimer ma gratitude. D’ordinaire, ce genre de choses n’arrivent pas à des gens comme moi”, insiste-t-il, presque gêné d’avoir eu cet honneur. “Quand j’ai commencé à marcher pour assister aux matches de Sport, ce n’était pas pour la gloire. Je l’ai fait parce que Sport est ma plus grande passion et parce qu’il le fallait. Je n’avais pas d’argent pour acheter un billet de bus et, de toute façon, je reste persuadé que la marche est l’une des plus belles activités au monde.”

Une activité qui lui a valu de voyager en avion, séjourner dans un grand hôtel et recevoir ce prix des mains d’un monument de la Seleçao. “Cette journée vaut largement dix ans de ma vie. C’était au-delà de tout ce que j’avais pu imaginer et je me souviendrai de ce moment chaque jour de ma vie. Merci à tous”, conclut-il.