• Brandon Fernandes a été l’un des artisans du sacre de Goa dans le championnat d’Inde
  • Il a également brillé durant la première campagne du club en Ligue des champions de l’AFC
  • Il veut aider son pays à prendre des points dans les qualifications pour Qatar 2022

Si Brandon Fernandes affiche le même niveau de performance lors des prochains matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ qu’en club, l’Inde ne devrait pas tarder à retrouver des couleurs.

Les Tigres Bleus d’Igor Stimac n’ont pris que trois points en cinq matches depuis le début du deuxième tour. Ils occupent actuellement la quatrième place d’un Groupe E particulièrement équilibré, où figurent également le Qatar, Oman, l’Afghanistan et le Bangladesh. Il faudrait un concours de circonstances peu probable pour que l’Inde atteigne les rivages de Qatar 2022, mais les prochaines échéances ne seront pas sans enjeu pour autant, car cette campagne fait également office de compétition préliminaire pour la Coupe d’Asie de l’AFC 2023.

Pour renouer avec le succès, l’Inde pourra donc compter sur un Fernandes en grande forme. Le petit milieu de terrain (1m67) reste effectivement sur une saison très accomplie avec le FC Goa en Super League indienne. Sa première place au classement des passeurs décisifs (sept unités) a largement contribué au sacre de son équipe.

Fernandes s’est également illustré lors des grands débuts de Goa en Ligue des champions de l’AFC en signant deux nouveaux caviars, le premier lors d’une défaite 2-1 face à Persépolis, le second à l’occasion d’un nul 1-1 contre Al Rayyan grâce auquel son club a décroché une honorable troisième place. L’heure est maintenant venue pour Fernandes de faire ses preuves sur la scène internationale à l’occasion des derniers matches du Groupe E, qui auront lieu ce mois-ci à Doha.

“J’ai bien l’intention de donner le maximum à chaque fois”, prévient le meneur de jeu de 26 ans, au micro de FIFA.com. “Nous savons ce qui nous attend. Dans notre situation, il n’y a que la victoire qui compte. Nous ne pourrons pas nous permettre le moindre faux pas. J’espère que nous prendrons six ou sept points d’ici la fin du tournoi. Ça me semble réaliste.”

“Nous avons un bon groupe, à la fois jeune et dynamique,” poursuit-il. “Le sélectionneur fait de l’excellent travail. L’objectif est de progresser à chaque entraînement. Il est toujours là pour nous encourager. Il nous donne des conseils et il nous soutient, sur le terrain comme en dehors.”

Se mesurer aux meilleurs

L’Inde affrontera le leader qatarien le 3 juin, avant de donner la réplique au Bangladesh et à l’Afghanistan. Encouragé par le nul vierge obtenu face aux champions d’Asie à l’aller, Fernandes espère faire encore mieux dans quelques jours.

“C’est un match très différent qui s’annonce,” explique-t-il. “Tous les compteurs sont remis à zéro et si nous voulons arracher un résultat positif, nous devrons jeter toutes nos forces dans la bataille. Évidemment, il n’y a pas de matches faciles et il faudra donc veiller à ne pas commettre d’erreurs.”

India's Brandon Fernandes walks on the pitch

Un diamant brut

Né à Goa, grande ville de football en Inde, Fernandes se fait vite remarquer par les recruteurs de Salgaocar. Il est ainsi élu meilleur joueur de la Manchester United Premier Cup 2008 (un tournoi de jeunes organisé par le club anglais), après avoir mené Salgaocar sur la troisième marche du podium.

L’année suivante, on le retrouve en Afrique du Sud, dans un club de troisième division, l’ASD Le Cap. Ses performances au sein du centre de formation local attirent de nombreux recruteurs européens. Malheureusement pour lui, ses essais à Reading, Leicester et Sunderland restent sans lendemain.

Loin de se laisser abattre, Fernandes poursuit sa progression au sein de plusieurs clubs indiens. Son transfert à Goa en 2017 marque toutefois un tournant important dans sa carrière. De retour dans sa ville natale, il s’impose comme l’un des joueurs les plus créatifs du pays, ce qui lui vaut d’honorer sa première sélection en 2019, dans le cadre de la Coupe du Roi de Thaïlande.

“Ma créativité et ma vision du jeu son mes principaux atouts”, estime l’intéressé. “Je m’appuie beaucoup sur ces deux aspects pour faire valoir mes autres qualités. À chaque fois que j’entre sur le terrain, c’est avec l’ambition de faire la différence car je sais de quoi je suis capable.”

Rêves de Coupe du Monde

Si l’Inde a beaucoup défrayé la chronique lors de la dernière Coupe d’Asie, elle n’a pas encore connu les honneurs d’une qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA™. Pour Fernandes, il ne fait aucun doute que ce rêve est appelé à se réaliser un jour.

“Cette équipe d’Inde a vraiment franchi un palier, par rapport à ce que nous avons connu par le passé. Il y a beaucoup de raisons d’être optimiste, d’autant que nos sélections de jeunes profitent d’opportunités inédites. Je suis convaincu que nous allons bientôt nous qualifier pour une Coupe du Monde,” conclut-il.