“Il faut être réaliste”, confiait Jamie Day au micro de FIFA.com l’année dernière, avant le début du deuxième tour des qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Versé dans le Groupe E, le Bangladesh s’était retrouvé en compagnie de quatre adversaires plus réputés. Malgré des performances intéressantes lors des quatre matches disputés à ce jour, les Tigres du Bengale n’ont récolté qu’un petit point, acquis en octobre contre l’Inde.

“Nous sommes conscients de notre statut dans ce groupe. Tous nos adversaires sont au-dessus de nous au Classement mondial FIFA/Coca-Cola. Mais nous avons bien joué lors de ces quatre matches et nous aurions pu prendre davantage de points”, estime le technicien anglais, au micro de FIFA.com, au regard du niveau de jeu produit par ses hommes.

Les Tigres du Bengale ont débuté leur parcours par une courte défaite (1-0) contre l’Afghanistan, avant de s’incliner (2-0) face au Qatar, champion d’Asie en titre. Ils ont ensuite arraché le point du nul à l’Inde, mais la lourde défaite (4-1) contre Oman a laissé quelques regrets au sélectionneur.

À mi-parcours, le Bangladesh semble déjà écarté de la course à la qualification, même si trois de ses quatre derniers matches auront lieu à domicile. Si Day se réjouit d’accueillir l’Afghanistan, l’Inde et Oman, il ne peut que regretter l’absence d’un élément crucial, qui aurait pu faire toute la différence. “Nous avons hâte de jouer chez nous et de prendre les points qui nous permettront de réaliser notre rêve et de participer à la Coupe d’Asie, mais nous sommes désolés de devoir le faire sans nos supporters, qui nous ont tellement aidés depuis le début.”

Continuer à progresser

Arrivé au Bangladesh en 2018, Day a permis à sa nouvelle équipe de gagner sept places au sein de la hiérarchie mondiale, grâce à quelques résultats inattendus. En outre, il a mené la sélection U-23 à la troisième place des Jeux d’Asie du Sud 2019. “Quand j’ai été nommé, l’équipe nationale n’allait pas bien, mais nous avons accompli beaucoup de choses en deux ans. Maintenant, nous devons tenter de remporter un trophée au cours des deux prochaines années”, annonce Day au moment de dresser un premier bilan de son action

Le Bangladesh est surtout connu pour sa passion pour le cricket. Selon l’Anglais, ce sport conserve plusieurs longueurs d’avance sur le football, ce qui ne l’empêche pas d’affirmer que le Bangladesh possède tous les atouts nécessaires pour se hisser parmi les ténors du football asiatique. “Le football est très populaire ici, mais le cricket est beaucoup plus développé en termes d’infrastructures, de financement et de sponsoring”, admet-il. “Il faut améliorer les équipements, du football de base aux clubs professionnels engagés dans le championnat. Si nous y parvenons, le football pourra poursuivre sa progression et nous serons en mesure de former de meilleurs joueurs dans les années à venir”, conclut-il.