• Le tirage au sort de la Coupe Arabe nous a réservé quelques affiches alléchantes
  • Deux sélectionneurs, celui de l’Égypte et celui de l’Algérie, affronteront leur ancienne équipe
  • Un remake du premier duel cent pour cent arabe en Coupe du Monde de la FIFA™

Le tirage au sort de la Coupe Arabe de la FIFA, Qatar 2021, qui a eu lieu à l’opéra Katara de Doha (Qatar), nous promet d’ores et déjà quelques rencontres particulièrement intéressantes, à un an de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Le choc entre l’Algérie et l’Égypte, d’une part, et l’affrontement qui opposera le Maroc à l’Arabie Saoudite devraient retenir l’attention des supporters, au même titre qu’un possible duel entre la Palestine et la Jordanie.

La Coupe Arabe de la FIFA 2021 restera comme le premier tournoi panarabe organisé par la FIFA. La finale aura lieu un an exactement avant le match décisif de la Coupe du Monde 2022 : le 18 décembre, qui se trouve être également le jour de la fête nationale du Qatar. Les participants auront en outre la chance de se produire dans six des stades de la prochaine édition du grand rendez-vous mondial.

Ahmed Hassan of Egypt challenges Karim Ky Ziani of Algeria

Une confrontation très attendue

Que ce soit au niveau des clubs ou de l’équipe nationale, la rivalité qui oppose l’Algérie à l’Égypte n’est un secret pour personne. Les deux équipes ont déjà eu l’occasion de se rencontrer dans les qualifications pour la Coupe du Monde et aucune n’en est sortie indemne. Présents lors d’Espagne 1982 et de Mexique 1986, les Fennecs espéraient réussir la passe de trois à l’occasion d’Italie 1990, mais leur défaite 1-0 au Caire en qualifications, suivie d’un nul vierge à Alger, a mis un terme définitif à leurs ambitions.

Ils ont toutefois pris leur revanche en 2009. À l’époque, les Pharaons pouvaient compter sur une génération exceptionnelle, emmenée par Mohamed Aboutrika. Mais l’Algérie n’était pas en reste, avec des joueurs comme Karim Ziani, Antar Yahia ou encore Madjid Bougherra. Incapables de se départager au terme de la phase de groupes, les deux nations ont dû en passer par un match de barrage organisé à Omdurman (Soudan). Les supporters algériens n’ont sans doute pas oublié le but décisif d’Antar Yahia, qui a permis à leur équipe de retrouver la phase finale après 24 ans d’absence.

Nabil Maaloul, Head coach of Tunisia sings the national anthem

Retrouvailles pour Renard et Maaloul

La Coupe Arabe sera aussi l’occasion de retrouvailles riches en émotions pour Hervé Renard et Nabil Maaloul. Le premier a dirigé le Maroc de 2016 à 2019, période au cours de laquelle il a notamment orchestré le retour des Lions de l’Atlas sur la scène mondiale (Russie 2018) après 20 ans d’absence. Aujourd’hui, le Français préside aux destinées de l’Arabie Saoudite. Il aura donc certainement quelques bons conseils à prodiguer à ses protégés lorsque les deux équipes se mesureront, au mois de décembre.

Le Tunisien peut s’attendre à vivre une expérience similaire. Après avoir mené son pays à la qualification pour Russie 2018, Maaloul occupe désormais le poste de sélectionneur de la Syrie, qui évoluera dans le même groupe que les Aigles de Carthage. La perspective d’affronter des joueurs qu’il connaît bien n’est sans doute pas pour lui déplaire.

Tahar El Khajeh of Morocco with, daneben Saeed of Saudi Arabia

Souvenirs d’États-Unis 1994

La rencontre entre le Maroc et l’Arabie Saoudite en Coupe du Monde 1994 reste considérée comme un événement important dans le monde arabe. Il s’agit en effet du premier duel cent pour cent arabe dans cette compétition. À l’époque, les Faucons s’étaient imposés 2-1, grâce à deux réalisations signées Sami Al-Jaber et Fuad Anwar auxquelles Mohamed Chaouch s’était chargé de répondre côté marocain. Nul doute que le souvenir de cette affiche sera présente dans tous les esprits lorsque ces deux pays s’affronteront à nouveau, à Doha.

La Jordanie et la Palestine devront en passer par les barrages pour accéder au tournoi proprement dit. Si elles venaient à s’imposer, elles se retrouveraient toutes les deux dans le Groupe C, en compagnie du Maroc et de l’Arabie Saoudite. Un tel match aurait sans doute une portée symbolique importante, dans la mesure où les deux voisins entretiennent des relations historiques et sociales très fortes. De plus, les internationaux palestiniens et jordaniens se connaissent par cœur.

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

Entendu…

“J’ai de très beaux souvenirs de mon passage au Maroc. Ce match sera très spécial pour moi car ce pays conserve une place à part dans mon cœur. J’ai passé trois ans ici. J’ai eu la chance de côtoyer une grande équipe et la Fédération marocaine a toujours été là pour nous soutenir. Mais tout ça appartient au passé. Désormais, je dirige l’Arabie Saoudite et je compte bien tout faire pour me qualifier pour la Coupe du Monde 2022, avec ma nouvelle équipe.” – Hervé Renard, sélectionneur de l’Arabie Saoudite

“Ce tournoi est très intéressant pour toutes les équipes arabes, que ce soit en termes de compétition ou de préparation. C’est particulièrement vrai pour les sélections africaines, qui disputeront la Coupe d’Afrique des Nations en janvier 2022 et la Coupe du Monde au Qatar en fin d’année. Pour le Qatar, c’est aussi l’occasion de mettre son organisation à l’épreuve et de voir où en sont les stades et les installations pour la plus grande compétition de la planète.” – Wael Gomaa, ancien défenseur de l’Égypte

La stat


Coupe Arabe de la FIFA, Qatar 2021 : le Tirage au Sort en images

FIFA President Gianni Infantino speaks on stage during the FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

Manolo Zubiria, Director of Competitions at FIFA talks during the FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw at Katara Opera House

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw

FIFA Arab Cup Qatar 2021 Official Draw