Qatar 2022 – Amérique du Sud

© Getty Images
Peru v Chile - FIFA 2018 World Cup Qualifiers© Getty Images

L’affiche

Chili-Pérou, stade national Julio Martínez Prádanos (Santiago De Chile)

Le Clásico del Pacífico s’annonce déjà comme un choc décisif pour ces deux sélections mises à mal dès le début de la compétition.

Les retours de Claudio Bravo (après une absence de 1 099 jours) et Jean Beausejour apporteront un brin d’expérience à l’effectif de Reinaldo Rueda, qui pourra ainsi compenser les forfaits de Gary Medel et Charles Aránguiz. Par ailleurs, le tacticien pourra à nouveau compter sur son milieu de terrain Erick Pulgar, testé positif au coronavirus et écarté des terrains lors des deux premières sorties de son équipe.

De son côté, Ricardo Gareca devra lui aussi composer sans quelques joueurs majeurs, comme Carlos Zambrano, Paolo Guerrero et Jefferson Farfán. Fort de ses douze réalisations en dix-huit rencontres de MLS, Raúl Ruidíaz occupera la pointe de la sélection inca.

0

Sur ses terres, le Chili n’a jamais concédé la moindre défaite contre le Pérou lors des qualifications sud-américaines, avec un bilan de huit victoires et deux nuls. La Roja reste notamment sur quatre succès consécutifs.

Argentina v Paraguay - FIFA 2018 World Cup Qualifiers© Getty Images

Les autres rencontres

Toujours au point mort, la Bolivie jouera gros à domicile face à l’Équateur de Gustavo Alfaro qui, lors d’un entretien avec FIFA.com, a tenu à calmer l’enthousiasme suscité par la large victoire de ses troupes contre l’Uruguay. Les statistiques plaident tout de même en faveur de la Tri, qui n’a perdu aucune de ses cinq sorties à La Paz dans le cadre des qualifications sud-américaines (trois victoires et deux nuls).

De retour à la Bombonera de Buenos Aires, l’Argentine espère poursuivre son parcours sans faute face aux Paraguayens, invaincus jusque-là. Sous l’impulsion de Lionel Messi, l’Albiceleste aura à cœur de prendre sa revanche face à l’Albirroja, qui avait décroché son premier triomphe en terres argentines dans cette épreuve lors de sa dernière sortie. Antony Silva fera son retour dans les buts des Guaraní.

L’autre grand duel de cette journée opposera l’Uruguay à la Colombie. Invaincus, les Cafeteros devront faire sans Davinson Sánchez mais pourront compter sur David Ospina, de retour dans les cages. Après un revers à Quito et la blessure de Federico Valverde, la Celeste retrouvera quant à elle Edinson Cavani. Déjà présents lors de la seule et unique victoire charrúaen qualifications face à la Colombie sous la houlette d’Óscar Tabárez (1-0 en 2008), Diego Godín et Luis Suárez seront également de la partie.

Enfin, l’étincelante Seleção recevra une formation vénézuélienne en grande difficulté. L’absence de Neymar, mis au repos par Tite en vue du choc contre l’Uruguay, n’enlève rien à la supériorité écrasante de l’effectif brésilien. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : quinze succès en seize confrontations lors des qualifications sud-américaines, avec cependant un match nul concédé à domicile par les Canarinhos. La Vinotintodevra donc “être au top”, selon les mots de Rolf Feltscher captés par le micro de FIFA.com.

Colombia v Uruguay - FIFA 2018 World Cup Qualifiers© Getty Images

Le joueur à suivre

Edinson Cavani (Uruguay)

L’Uruguay retrouve non seulement son joueur le plus prolifique de la dernière phase préliminaire (10 buts), mais également le deuxième meilleur artificier de son histoire dans cette compétition (15). À ce titre, l’attaquant de Manchester United n’a pourtant trouvé le chemin des filets qu’à une seule reprise face à la Colombie.

Le saviez-vous ?

Carlos Queiroz (6) et Óscar Tabárez (5) totalisent à eux seuls 11 participations à la phase préliminaire pour l’épreuve reine, en comptabilisant celle-ci. Si le Portugais a réalisé cet exploit avec quatre formations différentes, l’Uruguayen est toujours resté fidèle à la sélection de son pays natal.

Sur les réseaux