• Bahreïn réalise une belle campagne de qualification pour Qatar 2022
  • Pour Abdulwahab Al Malood, l’expérience sera décisive
  • La rencontre face à la RI Iran aura une saveur particulière pour le milieu de terrain

Par deux fois, Bahreïn est passé tout près d’une qualification inédite pour la phase finale de la Coupe du Monde de la FIFA™. La sélection asiatique s’est inclinée respectivement contre Trinité-et-Tobago et la Nouvelle-Zélande lors des barrages intercontinentaux pour Allemagne 2006 et Afrique du Sud 2010.

Plus d’une décennie après avoir échoué aux portes de la grand-messe du ballon rond, les Loups Rouges ont à cœur de faire honneur à cette génération dorée du football bahreïnien, emmenée par Alaa Hubail, Ali Husein Baba ou encore Mohamed Salmeen.

Avec un bilan de deux victoires et trois nuls jusqu’à présent, Bahreïn occupe actuellement la deuxième place du Groupe C dans le cadre de la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. Il reste trois matches aux hommes d’Hélio Sousa pour valider leur ticket pour le troisième tour de ces qualifications asiatiques.

Pour y parvenir, le tacticien portugais pourra compter sur des joueurs majeurs qui ont permis à la formation bahreïnienne de retrouver la voie du succès en s’adjugeant le Championnat d’Asie de l’Ouest ainsi que la Coupe du Golfe en 2019. Parmi eux figure l’expérimenté Abdulwahab Al Malood, qui dispute sa troisième compétition préliminaire consécutive.

“Nous sommes bien préparés et très motivés, avec un nouveau sélectionneur, chevronné et intelligent. Après le Championnat d’Asie de l’Ouest et la Coupe du Golfe, nous voulons aller encore plus loin”, affirme l’intéressé au micro de FIFA.com. “Lors des précédentes qualifications, nous n’avions pas l’expérience nécessaire pour faire face aux plus grands”.

L’expérience comme moteur

Pour sa prochaine sortie dans le cadre de ces qualifications asiatiques, la sélection bahreïnienne ira défier le Cambodge le 3 juin, avant de se mesurer à la RI Iran quatre jours plus tard. Elle clôturera ce deuxième tour le 15 juin contre Hongkong.

Le choc face à la Team Melli aura une saveur toute particulière pour Al Malood, qui a fait ses premiers pas en compétition préliminaire contre cette même équipe, en 2011. Les deux sélections s’étaient alors quittées sur un score de parité (1-1).

“Les supporters ont joué un rôle majeur en 2011, mais les Iraniens ont tout de même réussi à égaliser. Lors de notre dernier affrontement (ndlr : victoire 1-0), nous avons su conserver notre avantage, grâce à cette même ferveur et à l’expérience engrangée”, explique-t-il. “Nos trois prochaines confrontations seront décisives. Je n’attends rien de moins qu’un nouveau succès face aux Iraniens pour débuter cette série”.

Bahrain's Abdulwahab Al Malood in action

De grandes ambitions

Au-delà de cet objectif, Al Malood espère maintenir son efficacité devant le but. Lors des qualifications pour Russie 2018, le milieu de terrain avait trouvé le chemin des filets contre les Philippines et le Yémen. “Bien évidemment, j’ai envie de marquer à chaque match. Mais je veux surtout contribuer au jeu collectif et faire gagner mon équipe, que ce soit en marquant ou en délivrant des passes décisives”, explique le joueur de 31 ans.

L’actuelle génération bahreïnienne se distingue par cet esprit collectif ainsi que par une sérénité sans faille. Pour Al Malood, tous les mérites reviennent au sélectionneur Hélio Sousa, qui réalise un excellent travail depuis son arrivée en mars 2019. “Le coach nous a attribué des rôles spécifiques sur le terrain. Il nous accorde une grande confiance, ce qui nous permet de donner le meilleur. Il a de grandes ambitions et cela bonifie tout le groupe”, confie Al Malood.

S’ils visent le troisième tour de la compétition préliminaire asiatique, Sousa et ses hommes espèrent faire encore mieux que leurs prédécesseurs, qui avaient réussi à atteindre le dernier tour. La troisième pourrait bien être la bonne pour Bahreïn, qui rêve d’une participation historique à la plus prestigieuse des compétitions.

“Nous voulons conclure le travail qui a été fait avec les précédentes générations et placer notre pays sur le devant de la scène internationale. Ensemble, nous pouvons concrétiser ce rêve de Coupe du Monde”, conclut Al Malood.