• Junior Ajayi espère soulever enfin le trophée de la Ligue des champions de la CAF
  • L’attaquant a perdu la finale en 2017 et a manqué celle de 2018
  • Il espère inverser la tendance avec Al Ahly face à Zamalek

La finale de Ligue des champions de la CAF 2020 donnera l’occasion à l’attaquant nigérian d’Al Ahly, Junior Ajayi, de s’emparer enfin du prestigieux titre africain qui lui a échappé à deux reprises. En 2017, Al Ahly s’est incliné en finale face aux Marocains du Wydad de Casablanca (1-2 en cumulé), et l’année suivante, Ajayi a été privé par une blessure de l’ultime rencontre perdue par les siens devant l’Espérance de Tunis (3-4 en cumulé).

Le joueur de 24 ans a mal vécu la double déconvenue des Diables Rouges. “Nous avons traversé une mauvaise passe, parce qu’échouer si près du but dans deux éditions consécutives est frustrant. Nous avons fait de très bonnes campagnes, mais nous n’avons pas été performants en finale, ce qui nous a coûté le titre”, regrette-t-il.

Impact immédiat

Ajayi a quitté le CS Sfaxien tunisien pour rejoindre Al Ahly à l’été 2016 et a très vite fait l’unanimité dans le club cairote. Il a contribué à la victoire de son équipe en championnat lors de sa première saison, avant d’inscrire neuf buts l’année suivante pour aider les rouge et blanc à conserver leur titre. Il a en outre fait parler la poudre à trois reprises sur la route de la finale continentale en 2017.

En juillet 2018, le Nigérian s’est déchiré le ligament croisé antérieur face aux Township Rollers du Botswana au quatrième tour de la phase de groupes de Ligue des champions. Le coup a été très dur. “Cette blessure m’a tenu éloigné des terrains pendant près de six mois. Ça a été l’un des pires moments de ma carrière”, confie le Super Eagle, médaillé de bronze au Tournoi Olympique de Football Masculin, Rio 2016.

© imago images

À savoir

  • Milieu de terrain à ses débuts, Ajayi a ensuite officié au poste d’attaquant. Aujourd’hui, il évolue principalement sur l’aile
  • Il a remporté quatre championnats consécutifs et deux Supercoupes avec Al Ahly
  • Il a signé un doublé contre Zamalek lors de la victoire des Diables Rouges en Supercoupe l’an dernier
  • Cette saison, il a disputé 42 matches avec son club, toutes compétitions confondues, et a marqué 11 buts jusqu’ici

Un bon souvenir

Ajayi a fait un retour en force après son arrêt de six mois, pour fêter un nouveau sacre égyptien et aider Al Ahly à accéder à sa troisième finale de Ligue des champions en quatre ans. D’après l’attaquant, la victoire en championnat a motivé son équipe à atteindre le dernier tour de la compétition africaine. “Nous sommes très heureux d’avoir décroché le titre national, parce que nous nous sommes mis en confiance pour les rencontres à venir. Nous sommes totalement concentrés sur le trophée continental et nous ferons de notre mieux pour le soulever”, assure-t-il.

Pour avoir déjà croisé le principal rival de son club lors de grands rendez-vous, Ajayi sait que Zamalek est un gros morceau et s’attend à un face-à-face compliqué au Stade international du Caire le 27 novembre prochain. “Les deux équipes se connaissent très bien et Zamalek est l’un des adversaires les plus dangereux que j’ai rencontrés. J’ai perdu deux finales contre ce club, ce n’est pas un bon souvenir”, reconnaît-il.

Al Ahly et espère qu’Ajayi se montrera aussi en verve que l’an dernier, où il a assené un doublé aux Chevaliers blancs en finale de la Super Coupe égyptienne. L’attaquant serait le premier à s’en réjouir. “J’aime disputer de grands matches, parce qu’ils mettent en valeur les qualités d’un joueur. J’ai eu la chance de marquer contre des équipes d’élite et je suis très heureux quand je trouve le chemin des filets”, explique-t-il. “Je veux inscrire plus de buts et gagner la Ligue des champions. C’est le seul titre qui manque à mon palmarès”, conclut-il, sachant qu’en cas de sacre, Al Ahly participera à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Qatar 2021.

Junior Ajayi of Al-Ahly competes against Zamalek© imago images