دوري أبطال أفريقيا

  • Al Ahly a perdu la finale de la Ligue des champions en 2017 et 2018
  • Les Red Devils ont été sortis dès les quarts de finale par les Mamelodi Sundowns en 2019
  • Ils sont remontés sur la première marche du podium en 2020

En l’espace de trois ans, Al Ahly a subi une série de revers difficiles à digérer. Deux fois de suite, le géant du Caire a vu le titre continental lui échapper sur le fil : en 2017, les Red Devils se sont inclinés face au Wydad Casablanca (2-1 sur l’ensemble des deux manches) ; l’année suivante, leur lourde défaite 3-0 sur la pelouse de l’Espérance de Tunis a anéanti leurs rêves de gloire, après un succès initial 3-1 à domicile.

En 2019, les Égyptiens ont connu une sortie de route inattendue dès les quarts de finale, face aux Mamelodi Sundowns (5-1 en cumulé). Mais ils n’ont, bien sûr, jamais renoncé à leur ambition de fêter un neuvième sacre africain. La preuve.

 Players of Egypt s Al Ahly celebrate 

Malgré les perturbations liées à la pandémie de Covid-19 dans le monde, qui ont notamment contraint les organisateurs à repousser les demi-finales de plusieurs mois, Al Ahly s’est adjugé un titre après lequel il courrait depuis 2013.

Le parcours

Les tours préliminaires n’ont guère posé de problèmes aux Red Devils, qui ont successivement disposé d’Atlabara (Soudan du Sud) et de Cano Sport (Guinée équatoriale). Toutefois, leur première sortie en phase de groupes s’est soldée par une défaite face à l’Étoile du Sahel (1-0). Al Ahly a renoué avec le succès aux dépens des Soudanais d’Al Hilal (2-1) et des Zimbabwéens de Platinum (2-0). Dans la foulée, il a ramené un précieux point de son déplacement à Zvishavane (1-1).

Le club du Caire a ensuite pris sa revanche sur les Tunisiens de l’Étoile du Sahel (1-0), avant d’assurer définitivement leur qualification pour la suite de la compétition grâce à un nouveau nul, obtenu au Soudan (1-1).

En quarts de finale, les Égyptiens ont été opposés aux Mamelodi Sundowns, leurs tombeurs en 2019. Ils se sont imposés 2-0 au Caire, avant d’arracher le nul 1-1 à Pretoria. Par la suite, ils n’ont fait qu’une bouchée du Wydad (5-1 sur l’ensemble des deux manches) et ont arraché le titre au terme d’une finale mémorable, remportée 2-1 face au Zamalek. Shikabala a remis les deux équipes à égalité suite à l’ouverture du score par Amr El Soleya en faveur d’Al Ahly, mais c’est finalement Mohamed “Afsha” Magdy qui a offert la victoire aux Red Devils.

 Players of Egypt s Al Ahly celebrate during the trophy ceremony

Entendu…

“Si l’on met de côté la finale, je pense que le match contre les Mamelodi Sundowns est celui qui nous a posé le plus de problèmes car nous tenions à prendre notre revanche. Nous avons battu le Zamalek en finale, même si nous n’avons pas aussi bien joué que face au Wydad, au tour précédent. Mosimane connaît parfaitement le football africain et il avait fait de la Ligue des champions son objectif principal” – Hussein El Shahat, attaquant d’Al Ahly

“Le Zamalek était le plus fort en finale. Je n’ai pas été surpris quand Shikabala a égalisé, car nous étions déjà sous pression depuis un moment. Nous avons vécu le scénario inverse en finale de la Super Coupe d’Égypte : nous avons mieux joué, mais le Zamalek l’a emporté.” – Mohamed El Shenawy, gardien de but d’Al Ahly

La stat

3 – comme le nombre de titres remportés par Al Ahly en 2020. Outre la Ligue des champions de la CAF, les Cairotes se sont adjugé le championnat et la Coupe d’Égypte.

Le saviez-vous ?

Pitso Mosimane et Al Ahly entretiennent une histoire tumultueuse. Le technicien sud-africain était aux commandes des Mamelodi Sundowns lorsque ceux-ci ont éliminés Al Ahly en 2019. Arrivé au Caire juste avant les demi-finales, il a depuis mené les Red Devils au titre continental.

 Players of Egypt s Al Ahly celebrate during the trophy ceremony