• Il y a un an, le Cameroun battait la Nouvelle-Zélande
  • Le doublé d’Ajara Nchout envoyait les Lionnes en huitième
  • L’attaquante revient sur ce match de légende de France 2019

Nous fêtons ce samedi 20 juin le premier anniversaire d’un match cher au coeur des supporters Camerounais. Après deux défaites dans le Groupe E de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA? France 2019, les Lionnes Indomptables doivent à tout prix s’imposer contre la Nouvelle-Zélande pour espérer se classer parmi les meilleures troisièmes et filer au second tour.

Ce soir là, l’héroïne de ce thriller haletant s’appelle Ajara Nchout. L’attaquante de 26 ans s’offre un doublé somptueux, dont un numéro de virtuose dans les arrêts de jeu alors qu’on se dirigeait vers un match nul qui aurait renvoyé les deux équipes dans l’avion.

Pour FIFA.com, la buteuse du Vålerenga Fotball (Norvège) revient sur l’un des matches les plus marquants de France 2019.

Cameroun 🇨🇲-🇳🇿 Nouvelle-Zélande

🏆 Coupe du Monde Féminine de la FIFA, France 2019 (Groupe E)

📅 Jeudi 20 juin 2019

📍Montpellier

⚽️ Cameroun : Ajara Nchout (57′, 90’+5) // Nouvelle-Zélande : Aurelle Awona (80′, csc)

🎞️ REVIVEZ LE MATCH

🤕 Un genou à terre

“Je pense que la plupart des gens ne le savent pas, mais je ne devais pas jouer contre la Nouvelle-Zélande. J’avais pris un coup au genou lors du premier match contre le Canada et j’avais été remplacée. Contre les Pays-Bas, j’étais rentrée en deuxième mi-temps. Lors de la mise en place avant le match contre la Nouvelle-Zélande, je n’étais pas dans le 11. Je suis allée voir le coach pour lui dire que je voulais jouer.”

“Il m’a répondu que je n’étais pas à 100% à cause de ma blessure et qu’il ne voulait pas prendre de risque. Je lui ai dit “je ne suis jamais venue vous voir pour vous demander ça, mais faites-moi confiance. Je vais jouer ce match comme si de rien n’était, oubliez que j’ai mal’. Il m’a juste dit ‘Tu es sûre, ma fille ?’ Et il a changé le onze. Tout le monde dans l’équipe était surpris.”

“J’y ai pensé pendant l’échauffement, mais à partir du coup d’envoi, plus du tout. Quand on est dans son match et qu’on a le sang chaud, on oublie la douleur.”

⚽️Nchout ouvre le score (57′)

“Le centre venait de notre latérale gauche, Yvonne Leuko. J’ai orienté le ballon de la poitrine vers la surface. La balle a rebondi, j’ai contrôlé du gauche avant de placer ma frappe. Ce but nous a fait beaucoup de bien car nous savions que nous étions attendues par nos supporters.”

© Getty Images

😨 Awona contre son camp (80’)

“L’erreur est humaine et ça peut arriver à tout le monde. Je me disais qu’il fallait absolument effacer ça et marquer car je savais que si on perdait, elle allait avoir le moral à zéro. Toute sa famille était en tribune et sa maman m’a remerciée après la rencontre. Quant à Aurelle, elle a pleuré sur mon épaule après le match et m’a remerciée pour ce que j’ai fait. Elle pensait qu’on allait être disqualifiée à cause de son but.“

Ajara Nchout of Cameroon poses with her VISA player of the match award© Getty Images

🎨 Le chef d’oeuvre d’une vie (90’+5)

“C’est un but ‘hors série’, comme on dit. Je me dis toujours que mon plus beau but et mon plus beau match sont à venir, mais ce match reste l’un des meilleurs de ma vie. Quand ma capitaine, Gabrielle Onguéné, me fait la passe de la tête, je sais que je peux y aller seule. C’est une situation que j’ai beaucoup travaillée à l’entraînement. Comme nous étions dans le temps additionnel, j’étais déterminée à faire la différence.“

“Ce match m’a propulsé et a montré à tout le monde ce dont j’étais capable alors que ça faisait 10 ans que j’était en équipe nationale. Les gens m’en parlent encore aujourd’hui, au Cameroun comme à l’étranger. J’ai été nommée pour le Prix Puskas, ce qui est exceptionnel pour une joueuse africaine. Il fait partie, d’un point de vue émotionnel, d’un des plus beaux buts de l’histoire du football camerounais, hommes et femmes confondues. C’est un honneur pour moi d’avoir rendue nos supporters fiers et heureux.“