Il était surnommé Il vecchio maestro (Le vieux maître) et ce n’était pas pour rien. Vittorio Pozzo reste encore à ce jour le seul homme à avoir remporté deux Coupes du Monde de la FIFA en tant qu’entraîneur. C’est en 1934 qu’il a entamé sa récolte. La photo ci-dessus montre le stratège (tout à gauche) en train de préparer ses joueurs à la prolongation de la finale de cette édition, face à la Tchécoslovaquie, alors que le tableau d’affichage indique 1:1.

Les organisateurs italiens sont passés à neuf minutes d’une défaite retentissante, mais Raimundo Orsi a pu signer l’égalisation et Pozzo n’a pas tardé à opérer un changement tactique. L’ancien journaliste a fait reculer d’un cran le légendaire Giuseppe Meazza pour lancer Angelo Schiavio au cœur de l’attaque et la décision a porté ses fruits dès la cinquième minute de la prolongation, lorsque ce dernier a inscrit le but du sacre.

Disputée sous des températures supérieures à 40 ºC, la finale a mis en évidence les qualités de cette équipe d’Italie, notamment, selon Pozzo, “la capacité de travail, la détermination, l’esprit de sacrifice et la volonté inébranlable d’un groupe de joueurs”. Ces atouts allaient de nouveau permettre aux Azzurri de Pozzo de faire la différence quatre ans plus tard, lors de la défense victorieuse du titre mondial sur le sol français.